Free Mobile conteste l’étude de l’UFC Que Choisir et pointe de « grosses erreurs méthodologiques »

Free Mobile conteste l’étude de l’UFC Que Choisir et pointe de « grosses erreurs méthodologiques »
 
Nous vous rapportions ce matin les résultats de l’enquête de l’UFC Que Choisir concernant le réseau mobile de Free. Univers Freebox a interrogé l’opérateur à propos de cette étude. Free nous indique qu’il la trouve contestable sur le fond aussi bien que sur la forme
 
Pour Free, cette étude est « partielle, partiale, datée et opaque pour simplement exister médiatiquement. L’UFC fait ni plus ni moins que de la publicité trompeuse sur la qualité et la pertinence de son étude. L’étude ne reflète pas l’état actuel du réseau ». 
 
"Des grosses erreurs méthodologiques et une absence totale de transparence"
 
Pour Free « la dissociation des 2 réseaux est une erreur grossière : les 2 réseaux sont complémentaires et l’abonné a toujours le meilleur des deux réseaux ». L’opérateur nous liste ensuite plusieurs reproches à l’encontre de l’étude de l’UFC-Que Choisir :
 
– refus de donner le nom du prestataire technique – très étonnant pour une étude qui doit apporter de la transparence
– réinterprétation des données de l’ARCEP
– étude trop ciblée géographiquement portant sur moins de 10% du territoire
– refus de détailler la méthodologie
– refus de prendre en compte l’impact des fréquences 900Mhz
 
Free pointe également le fait que l’étude se Focalise exclusivement sur le streaming et la vidéo avec un poids prépondérant de Google, or l’opérateur est actuellement en conflit avec Google.
 
Free estime que cette étude n’a pour objectif que de le dénigrer et qu’il y beaucoup trop d’approximations pour un sujet sérieux. L’opérateur conclu en nous indiquant « on ne recrute pas 5 millions d’abonnés avec un service qui ne marche pas »