51% des foyers éligibles à la fibre ne souhaitent pas s’y abonner car ils jugent leur débit ADSL suffisant

51% des foyers éligibles à la fibre ne souhaitent pas s’y abonner car ils jugent leur débit ADSL suffisant
 
L’une des raisons évoquées par les opérateurs pour justifier du peu d’intérêt des français pour la fibre, est que les débits ADSL sont très corrects en France. L’étude annuelle du CREDOC sur la diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française vient confirmer ce constat.
 
Selon cette enquête, sur 100 personnes qui pourraient accéder à la fibre optique et qui ne l’ont pas fait, 51 disent qu’elles ne sont pas intéressées, jugeant le débit actuel suffisant. Pour ce public, la fibre optique peine donc à convaincre de son utilité. Cette situation s’explique également par le fait que la fibre est disponible dans les grandes villes, là où le débit ADSL est déjà important. 
 
Plus généralement, en intégrant la totalité des français (ceux qui sont éligible et ceux qui ne le sont pas) cette enquête montre que les connexions par la fibre optique sont encore rares (3% de l’ensemble cette année). Pourquoi ne s’y abonne-t-on pas ? Les enquêtés répondent en premier lieu que c’est parce que la fibre optique n’est pas disponible (54%), ensuite car le débit actuel est jugé suffisant (23%). 5% évoquent le problème du prix et 3% les nécessaires travaux d’aménagement à mettre en œuvre.
 
 
Les motifs invoqués varient légèrement selon les caractéristiques des enquêtés. Les ruraux sont, par exemple, les plus nombreux à signaler la non disponibilité de la fibre (79%). 38% des habitants des grandes agglomérations de province se satisfont du débit dont ils disposent actuellement. Les plus âgés, les personnes qui vivent seules et les cadres disent également plus souvent qu’en moyenne ils ne sont pas intéressés car le débit actuellement disponible leur convient.
 
Merci à l’Avicca