[MàJ] Instagram : Une application dorénavant intrusive dans votre vie privée [MàJ]

L’application photo, rachetée cette année par Facebook, vient de changer ses conditions d’utilisation pour les calquer sur celles du réseau social. Elles seront appliquées à partir du 16 janvier.

Le service instagram s’autorise désormais à partager les données recueillie à des tiers (développeurs, annonceurs). Vos identifiants, votre localisation, le type de téléphone que vous utilisez ou vos habitudes de navigations pourront leur être transmis.

Mais au déla des paramètres de confidentialité déjà épinglé sur le réseau social, Instagram va encore plus loin dans la violation de votre vie privée :
La service se permettra également la possibilité de commercialiser les contenus des utilisateurs, autrment dit, les photos que vous aurez modifié avec Instagram. S’il ne revendiquera pas la propriété intellectuelle des images postées, il se réserve le droit de les exploiter pour un usage commercial.

En postant une photo sur le service, les paramètres de confidentialité précisent que l’utilisateur accorde :
"Une licence non exclusive, gratuite, exmpte de royalties et mondiale pour utiliser, modifier, supprimer, afficher publiquement, reproduire, traduire et distribuer ce contenu en partie ou en intégralité, sous tous type de formats." 

Seule moyen d’y échapper : modifier les réglages de votre compte Instagram et publier vos photos en mode "privé".

La CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) recommande une vigilance accrue dans l’identification des personnes prises en photo et reste attentive aux politiques de confidentialité de ces plateformes.

[MàJ] Ce matin et suite aux articles de presse, Instagram fait machine arrière pour d’après le service "éliminer toute source de confusion".

Kevin Systrom co-fondateur d’ Instagram a publié ce matin un communiqué :

"En analysant vos réactions et les articles parus dans la presse, nous allons modifier certaines parties des termes (des nouvelles règles) pour expliquer plus clairement ce qui va arriver à vos photos" [MàJ]
 

Source : Les Echos