Reconversion des fréquences 1800 Mhz pour la 4G : Bouygues prêt à en céder à Free et à créer de l’emploi

Reconversion des fréquences 1800 Mhz pour la 4G : Bouygues prêt à en céder à Free et à créer de l’emploi
 
En juillet dernier, l’ARCEP annonçait que Bouygues Télécom souhaitait de réutiliser les fréquences dont elle est titulaire à 1800 MHz afin de déployer la technologie LTE dans cette bande. En réponse à cette demande, l’ARCEP a engagé des travaux préparatoires à la réutilisation de la bande 1800 MHz par des technologies autres que le GSM. En 29 septembre, l’Autorité a reçu l’avis des quatre opérateurs à propos de la reconversion des fréquences 1800 Mhz.
 
Outre le fait que faire de la 4G sur ces fréquences 1800 Mhz coûtera moins cher puisque le réseau est déjà construit, se sont également les seules fréquences compatibles avec l’iPhone 5 en 4G. Cela apporterait donc un avantage concurrentiel à Bouygues si l’ARCEP autorisait cette possibilité. Si Bouygues Télécom peut se permettre de reconvertir ses fréquences 1 800 Mhz, ce ne pourra pas être le cas pour Orange ou SFR, qui en ont moins que Bouygues et qui ont besoin de ces fréquences pour la 2G. La moitié du parc d’abonnés utilisent encore en effet uniquement la 2G, sans compter qu’Orange accueille en plus les abonnés Free Mobile.
 
 Source : ARCEP
 
Dans une interview au Figaro, Olivier Roussat, le directeur général de Bouygues Télécom est revenu sur la demande faite à l’ARCEP. « C’est autorisé et encouragé par la Commission Européenne. Nous sommes très confiants dans le fait que le régulateur et le gouvernement prendront une décision au début de l’année 2013. » 
 
Et Bouygues promet d’embaucher s’il obtenait cette autorisation. « Cela nous permettrait de proposer de nouvelles offres et de recruter plusieurs centaines de collaborateurs dans nos centres d’appels, explique Olivier Roussat, Nous pourrions sans doute envisager 200 recrutements dans les centres d’appels de Bouygues Télécom, qui sont situés en France. Et probablement autant dans les centres français de nos prestataires. Pour une France en panne de croissance, la 4G, c’est un formidable levier de compétitive et donc d’emploi ». Selon le Directeur Général de Bouygues Télécom, cette annonce n’est pas contradictoire avec le plan de départ volontaire annoncé par l’opérateur « Nos centres d’appels n’étaient pas concernés par le plan de départs volontaires. La 4G, avec tous ces nouveaux usages, va créer un besoin d’explication et d’infirmation pour nos clients. Nous aurons besoin de renforcer nos équipes ».
 
Quant à Free Mobile, qui ne dispose pas de fréquences 1800 MHz (l’opérateur n’a pas de licence 2G), se verra-t-il céder une partie des fréquences de Bouygues ? « La réponse est clairement oui » a affirmé Olivier Roussat. L’ARCEP est de toute façon tenue, lorsqu’elle procède à l’examen d’une telle demande, de prendre « les mesures appropriées afin que soient respectés le principe d’égalité entre opérateurs et les conditions d’une concurrence effective ». 
 
Source : Le Figaro (version papier)