Free Mobile ou le principe de la dissuasion nucléaire

Free Mobile ou le principe de la dissuasion nucléaire
Alors que les forfaits Free Mobile n’avaient pas évolué depuis leur lancement il y a onze mois, l’opérateur vient de frapper un grand coup en enrichissement considérablement son forfait à 2 euros (0 euros pour les abonnés) : 2h d’appels y compris vers l’international, SMS illimités, accès à Free Wifi et pour 0,99 euros de plus, les MMS illimités et 20 Mo de data.
 
Ce nouveau forfait n’arrive pas au hasard. En effet, Bouygues Télécom avait commencé les hostilités en lançant un forfait B&You avec voix + SMS/MMS illimités pour 9,99€. SFR a, lui, dégainé un forfait 100 mn + 100 SMS pour 4,99 euros sous sa marque RED. Le MVNO de l’opérateur, Joe Mobile, vient également de lancer un forfait avec SMS illimités à 5 euros.
 
Free se devait donc de réagir s’il voulait garder son statut d’opérateur mobile le moins cher. Mais avec une telle offre, il fait bien plus que cela. C’est un avertissement lancé à ses concurrents. Et il reprend en ce sens le principe de la dissuasion nucléaire : « si tu me fais la guerre sur mon terrain, je te frappe si fort en retour qui tu ne pourras pas t’en remettre ». 
 
Avec cette nouvelle offre, les autres opérateurs savent donc que s’ils s’aventurent à chasser sur les terres des prix les plus bas, Free Mobile va répliquer et lancer une offre encore moins chère. Dans ces conditions, ces derniers vont certainement réfléchir dorénavant avant de lancer de nouvelles offre low cost, qui vont faire baisser leurs marges, sachant qu’elles seront immédiatement concurrencées par des offres moins chères. Certes, les opérateurs devraient chercher à s’approcher de la nouvelle offre de Free, mais il est peu probable qu’ils aillent au delà.