Univers Freebox a testé pour vous : Real Racing 2 sur Freebox (5,99 €)

Univers Freebox a  testé pour vous : Real Racing 2  sur Freebox (5,99 €)

Real Racing, un célèbre jeux de course sortit sur iOS en 2009, à fait dernièrement son apparition sur la Freebox Révolution suite au partenariat réalisé avec Electronics Arts. Cette fois c’est Jérémy, notre spécialiste des jeux de course, qui a testé le jeu.

C’est le second volet qui est proposé sur la Freebox : Real Racing 2. Le jeu est disponible sur le Freestore au prix de 5,99€.

Créez jusqu’à 6 profils joueur et débutez le mode carrière contre 15 adversaires au volant d’une Volvo C30R-Design ou bien d’une Volkswagen Golf GTI. S’il sera au début assez difficile d’accéder sur le podium, il vous suffira d’améliorer votre véhicule en débloquant et en achetant vos améliorations de véhicules par monnaie virtuelle.

Achetez et vendez des automobiles parmi les 30 proposées et déblocables. Faites-vous un nom auprès de vos concurrents !

D’autres modes sont disponibles tel qu’un mode de course contre la montre et de course rapide avec au choix 15 circuits différents. Personnalisez votre course en choisissant le niveau de difficulté et le nombre de tours.

Les graphismes sont très corrects et la maniabilité des véhicules est très fluide. Au niveau du réalisme, la sensation de vitesse n’est pas fidèle à la réalité, on peut également noter des difficultés dans l’approche des virages assez serré et des dérapages fréquents.
Les chargements sont assez longs. On remarque aussi quelques problèmes de latence.

Ce jeu montre au final que la "petite console de salon" intégrée à la Freebox est capable de rivaliser avec les consoles de sa gamme.

Les + Les –
Des graphismes vraiment corrects. Le faible réalisme de la vitesse
Jusqu’à 6 profils de joueurs. Chargements longs, quelques latences.
Personnalisation du profil. Le niveau élevé des adversaires
3 modes de jeux, 15 circuits.  Disponible seulement avec le GamePad
 

Aucune possibilité de multijoueur local

ou en ligne

 

Test réalisé par : Jérémy