Orange recrute mais accuse Free Mobile

Orange recrute mais accuse Free Mobile
 
« Ainsi, pour les 3 ans à venir, la politique d’emploi du Groupe tient en 3 axes : Le recrutement de 4000 personnes en CDI en France, l’accueil chaque année en alternance de 5000 jeunes, l’ouverture de négociations avec les organisations syndicales avec l’objectif de poursuivre la politique d’adaptation du travail des seniors (…) malgré un contexte économique difficile, qui se traduit par une baisse de l’activité et des marges du Groupe, liés notamment à l’arrivée du 4ème opérateur mobile ».
 
Encore un coupable tout trouvé, Free Mobile. Bien entendu, Stéphane Richard se garde bien d’évoquer le contrat d’itinérance signé avec ce fameux « 4ème opérateur mobile ».