Les opérateurs de moins en moins motivés pour déployer la fibre

Les opérateurs de moins en moins motivés pour déployer la fibre
Free avait donné le coup d’envoi du déploiement de la fibre en septembre 2006. « Free va apporter à chaque foyer des zones concernées une fibre optique dédiée pour ses usages multimédias. Ce réseau va offrir au consommateur une meilleure qualité de service (pas d’erreur de câblage, débits identiques quelle que soit la distance…), des débits symétriques virtuellement illimités et un grand nombre d’applications multimédias : TV HD multiposte, contenus vidéos autoproduits, etc. » annonçait alors l’opérateur. Et même si le résultat est décevant, Free se sera donné les moyens de son ambition, en étant, jusqu’en 20011, le premier investisseur dans cette technologie, devant Orange, avec 640 millions d’euros investis depuis 2006.
 
Free fait maintenant les comptes. Maxime Lombardini indiquait hier lors du colloque de l’ARCEP « l’appétit n’est pas si grand que ça » pour la fibre : « 2 milliards d’euros dans le sol pour 250.000 abonnés ». C’est donc beaucoup d’argent pour peu d’abonnés. Free a d’ailleurs annoncé en début d’année qu’il réduisait la voilure. Même si dans les zones moyennement denses il va participer au financement du déploiement aux cotés d’Orange et SFR, il ne réalisera pas lui-même les travaux, contrairement à ces derniers.
 
Si tous les opérateurs assurent vouloir continuer le déploiement, on sent que le cœur n’y est pas. Ainsi SFR milite pour la création d’une agence nationale de la fibre « France fibre ».Une solution qui aurait pour effet de retarder de plusieurs mois/années le déploiement , selon Orange qui y est opposé. SFR, qui semblait ainsi renier ses engagements, s’est vu recadrer par Fleur Pellerin, la ministre en charge de l’économie numérique.
 
Mais si les opérateurs assurent ne rien avoir changé à leurs plans, France Télécom, qui dépassera Free en terme d’investissement en cette année 2012, déplore « Sur le terrain, on se sent un peu seuls pour déployer la fibre depuis trois ou quatre mois»
 
Par ailleurs, les opérateurs craignent également de voir une nouvelle taxe apparaitre pour financer ce réseau fibre dans les campagnes. Fleur Pellerin a en effet expliqué que la « solidarité » serait au cœur de son action. 
 
Source : Les Echos