Accord entre la Ville de Paris et les opérateurs : Free Mobile va pouvoir installer ses antennes dans la capitale

Accord entre la Ville de Paris et les opérateurs : Free Mobile va pouvoir installer ses antennes dans la capitale
 
La Ville de Paris a annoncé aujourd’hui qu’elle avait trouvé un accord avec les opérateurs de téléphonie mobile (Orange, Bouygues Télécom, SFR et Free Mobile) sur la rédaction d’un projet de nouvelle charte de la téléphonie mobile à Paris.
 
Le projet de nouvelle charte, qui sera prochainement soumise au vote du Conseil de Paris, prévoit que "l’implantation de nouvelles antennes relais pour répondre aux besoins des usagers, le déploiement des antennes du 4ème opérateur, le déploiement de la 4G pour le très haut débit mobile ou la modification d’antennes existantes feront l’objet d’une gestion concertée répondant à des critères de transparence et d’information, contenant l’exposition à un niveau aussi bas que possible tout en maintenant la couverture et la qualité de service à l’extérieur et à l’intérieur des bâtiments". Un soulagement pour Free qui va enfin pouvoir déployer son réseau plus massivement dans la capitale alors qu’il ne compte que quelques antennes et doit donc passer majoritairement par le réseau d’Orange. En effet, depuis que l’ancienne charte avait expiré, les opérateurs ne pouvaient plus déployer d’antennes sur la parc public de la ville. Selon un opérateur interrogé par La Tribune, l’accès au parc social de la Ville de Paris «représente à peu près la moitié de ce qu’il faut pour couvrir Paris»
 
Le projet de nouvelle charte fixe deux niveaux de champs maximaux à ne pas dépasser dans les lieux de vie fermés (appartement, bureau…) : 5 V/m et 7 V/m, selon que la 4G est absente ou présente. Un bilan annuel du déploiement de la 4G et de son impact sur l’exposition aux ondes électromagnétiques de la téléphonie mobile dans les lieux de vie fermés sera effectué conjointement par la Ville et les opérateurs. Il pourra conduire à une révision du niveau de champ maximal appliqué à la 4G.
 
Le projet de nouvelle charte prévoit également une information au public plus complète et plus accessible, ainsi que l’instruction par la Ville des demandes d’installation ou de modification d’antennes dans un délai maximal de 4 mois, à compter de la remise du dossier d’information par l’opérateur.