La volte face de Montebourg dans les Télécoms expliquée par le lobbying de Bouygues

La volte face de Montebourg dans les Télécoms expliquée par le lobbying de Bouygues
 
Le retournement de veste d’Arnaud Montebourg concernant Free Mobile a surpris, alors que le ministre avait salué le lancement du nouvel opérateur sur Twitter en indiquant : « Xavier Niel vient de faire avec son nouveau forfait illimité plus pour le pouvoir d’achat des Français que Nicolas Sarkozy en 5 ans. »
 
Depuis, Arnaud Montebourg s’est rangé derrière les arguments de Bouygues Télécom, qui a annoncé un plan de suppression d’emplois. Le Canard Enchainé s’est penché sur cette volte face et explique comment l’un des meilleurs amis de Nicolas Sarkozy s’est mis un ministre socialiste dans la poche.
 
Le journal satirique rapporte ainsi que le ton des reportages de TF1 depuis plusieurs semaines se veut plus conciliant avec le nouveau gouvernement de gauche. Dernier exemple en date, constate le Canard Enchainé « un reportage de six minutes diffusé le 9 juillet sur TF1 au jité de 20h. Grace à cette « plongée fascinante au sommet de l’Etat ». On n’ignore désormais plus rien de « la maison ouverte d’un président qui veut exercer le pouvoir en toute transparence. Le tout agrémenté d’interviews de conseillers modestes qui viennent expliquer qu’ils ne s’expriment pas publiquement. « Contrairement au quinquennat précédent », note perfidement le commentateur maison. »
 
TF1 semble également prendre grand soin de mettre en avant l’action d’Arnaud Montebourg, en première ligne dans le dossier des télécoms et qui s’était pourtant lâché contre TF1 il y a quelques années "C’est le moment de taper sur TF1. C’est une télé de droite" avait-il indiqué. Ainsi, le Ministre du redressement productif a eu droit à un reportage dédié dans le 20h de TF1 le 13 juin dernier. Celui-ci était accompagné d’un commentaire flatteur « Arnaud Montebourg est sur tous les fronts depuis un mois. Sa mission : sauver l’Industrie hexagonale ». « Bigre ! » s’exclame le Canard Enchainé, expliquant « Et sur des images de clip publicitaire, il n’est plus question que du « ministre en guerre » aux « airs de roi soldat », à la tête de ses « commandos de choc ». 
 
Martin Bouygues ne tarit pas non plus d’éloges quant au Ministre. Il indiquait ainsi en mai dernier « Pour une fois, j’avais l’impression d’avoir en face de moi un ministre qui comprenait ce que je lui disais ». Le Patron de Bouygues avait d’ailleurs déjà commencé son lobbying avant les élections en rencontrant il y a quelques mois le candidat Hollande, ainsi que l’avait révélé le Canard Enchaine. Il avait alors assuré le futur Président que TF1 couvrirait la campagne « en toute impartialité ».