Avec BeIN Sport, Canal+ doit faire face à une concurrence féroce

Avec BeIN Sport, Canal+ doit faire face à une concurrence féroce


Avec l’arrivée de Bein Sport dans le paysage audiovisuel sportif de Canal +, la chaîne cryptée « doit faire face à une concurrence féroce, plus sérieuse qu’elle ne l’a été par le passé avec Orange Sport. La chaîne doit désormais s’adapter pour garder un modèle économique pertinent", estime l’économiste du sport, Christophe Lepetit.

 
Vendredi, la jumelle de BeinSport 1 fera ses premières armes à l’occasion de l’ouverture des Jeux Olympiques et du début de la Ligue 2. Cette deuxième grille, complémentaire de BeIN Sport 1 pour 11 euros par mois, permettra à la chaîne de diffuser y compris en multi canal l’ensemble des droits de diffusion acquis.
Du coup, Canal + a été contrainte d’opérer un recentrage stratégique. "L’arrivée d’un concurrent nous a poussés à nous poser les bonnes questions en proposant non l’intégralité d’une thématique mais le meilleur, comme Canal le fait déjà pour le cinéma et les séries", a assuré le directeur des sports du groupe Canal+, Cyril Linette, dans un entretien à l’AFP.

 
A la rentrée, Canal+ diffusera chaque week-end, en direct, les deux plus belles affiches de la Ligue 1 le samedi après-midi et le dimanche soir, de même que les 13 meilleurs matches de la Ligue des champions, dont la finale. BeIN Sport, qui dispose de 100% de ces compétitions, devra attendre le dimanche minuit pour diffuser en différé les deux matches du week-end détenus par Canal+.

 
La direction de Canal+ dit ne pas craindre les désabonnements : "80% de notre parc d’abonnés s’intéressent avant tout aux grands moments de sport et ne manqueront aucun des grands matches. Les 10 ou 20% restant, hyper fans de sport, peuvent effectivement nourrir leur satisfaction par le biais d’une offre complémentaire. Mais ils ne se passeront pas des meilleurs matches", a assuré Cyril Linette.

 
Cela dit, les autres chaînes du groupe sont plus fragiles, "L’année prochaine sera cruciale pour l’avenir de Canal+ Sport et de Sport+, surtout si le groupe Canal+ perd les matches de Premier League anglaise de football ou les Masters 550 et 1000 de tennis, qui sont d’importants vecteurs d’abonnements", a ajouté Vincent Rousselet-Blanc.

 
Source : france24