Syndicat FO Bouygues Télécom « Free Mobile n’est pas l’ennemi »

Syndicat FO Bouygues Télécom « Free Mobile n’est pas l’ennemi »
Ainsi que nous vous l’annoncions, Arnaud Montebourg a convoqué les quatre principaux opérateurs mobiles, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile, à son ministère mardi prochain. Préalablement à cette réunion, le Ministre du redressement productif avec sa ministre déléguée Fleur Pellerin, ont rencontré aujourd’hui les syndicats de Bouygues Telecom et ceux de SFR.
 
« Dubitatif, le ministre voulait savoir si les opérateurs n’exagèrent pas leur situation pour mieux critiquer l’arrivée de leur nouveau concurrent Free Mobile, qui réalise une percée éclair sur le marché » explique Le Figaro. Arnaud Montebourg semble donc moins affirmatif aujourd’hui concernant la responsabilité supposée de Free Mobile.
 
A la sortie de cette réunion, Bernard Allain, délégué syndical FO de Bouygues Telecom a expliqué : «Nous leur avons dit que depuis des mois nous craignions une crise de l’emploi, que nous avions rencontré le président de l’Arcep en avril à ce sujet, mais n’avions pas été entendus. Cette fois, les ministres ont pris le temps de nous écouter». Et d’affirmer : «Nous, organisations syndicales, nous défendons l’emploi, qu’il soit Free, Bouygues ou SFR. Free Mobile n’est pas l’ennemi».
 
Durant cette rencontre, les syndicats présents ont plaidé pour que les pouvoirs publics obligent les opérateurs à investir dans leurs réseaux. «L’investissement dans les réseaux est la clé industrielle de cette situation. Cela représente des emplois techniques non délocalisables. Dans la 4G qui va bientôt arriver, les opérateurs doivent construire chacun leur réseau dans les zones denses et non conclure un contrat d’itinérance avec Orange. Au passage, cette redondance des réseaux évite le black out total en cas de panne», a poursuivi Bernard Allain.
 
Source : Le Figaro