Panne Orange : L’UFC Que Choisir demande à Free et aux MVNO de s’exprimer sur les dédommagements qu’ils vont proposer à leurs abonnés

Panne Orange : L’UFC Que Choisir demande à Free et aux MVNO de s’exprimer sur les dédommagements qu’ils vont proposer à leurs abonnés
 
Dans un article publié ce jour sur son site, l’UFC Que Choisir estime que l’indemnisation proposée par Orange suite à la panne de vendredi est « inadaptée ». L’association de consommateurs juge que ces « mesures sont sans effet sur le portefeuille des clients. Elles leur permettent, selon les cas, de téléphoner, envoyer des SMS ou surfer sur Internet à outrance pendant une journée (imposée, de surcroît), mais quel intérêt ? C’est exactement comme si un restaurateur ouvrait un buffet gratuit à volonté pendant 24 heures : on a beau se forcer, après deux assiettes, on n’a plus faim… Une réduction financière sur le prix du forfait aurait sans doute été plus appréciée des consommateurs. »
 
L’UFC met également en cause le délai trop long pour mettre en place ce dédommagement : « reporter à septembre la journée d’indemnisation permet de ralentir une éventuelle fuite des clients vers un opérateur concurrent. En effet, un abonné qui quittera Orange cet été ne sera pas indemnisé" explique l’association
 
Free et les MVNO doivent s’exprimer
 
Au-delà d’Orange, l’UFC Que Choisir estime qu’il serait temps que Free et le MVNO « s’expriment eux-mêmes sur les mesures de dédommagement qu’ils comptent mettre en place pour leurs propres clients ». Et de préciser que ces opérateurs, qui empruntent le réseau d’Orange, « sont soumis aux mêmes obligations de résultat. Tout dysfonctionnement est une inexécution contractuelle donnant droit à réparation »
 
Rappelons toutefois que, comme l’a indiqué Orange, les modalités de dédommagement allaient seulement être négociées avec les opérateurs tiers. Il faudra donc attendre qu’Orange précise ces conditions avant que Free ou les MVNO ne puissent communiquer envers leurs abonnés.