Analyse : Les difficultés du Wimax en zone rurale


Zdnet revient sur les difficultés de l’opérateur Altitude à l’heure de la montée en débit en zone rurale et montre qu’il n’est pas toujours aisé d’opérer dans une zone si peu peuplée. Sous répartiteur, Wimax ou encore satellite, les zones peu denses offrent tout de même une opportunité économique.

 
En ce qui concerne le Wimax, certaines stations seraient mises hors services faute d’avoir atteint un taux d’abonné suffisant. Selon Zdnet, la technologie Wimax, qui promettait une couverture large pour du haut débit, a vite déçu les exploitants. Patrick Vuitton de l’Avicca note que « le Wimax a sûrement été survendu, en termes de débits et de portée, en particulier dans les mains de l’opérateur TDF. Le bilan est tout de même contrasté : quand c’est bien mis en oeuvre, ça convient aux collectivités qui le préfèrent au satellite ».

 
Toujours selon Patrick Vuitton, les grands fournisseurs d’accès à Internet concurrencent les offres des opérateurs ruraux et l’opérateur historique aurait plutôt privilégié la montée en débit sur les territoires du wimax : « France Télécom a un programme sur les NRA [répartiteurs] multiplexés. On a le sentiment que FT a plus mis en œuvre là où il y avait du Wimax qu’où il n’y avait rien. Ce qui est un peu aberrant, vu que le besoin est moindre ».

Mais rien n’est perdu pour le Wimax. Couplé à la 4G, la montée en débit des réseaux radio intéresse déjà le chinois ZTE.
 
Source : Zdnet