Emploi, réseau, concurrence : L’ARCEP répond aux accusations sur l’arrivée de Free Mobile

Emploi, réseau, concurrence : L’ARCEP répond aux accusations sur l’arrivée de Free Mobile
 
Dans le cadre du Forum des télécoms et du Net organisée par Les Echos, avait lieu une mini conférence intitulée « L’innovation au cœur du métier du régulateur » et durant laquelle est intervenu Jean Ludovic Silicani.
 
Le Président de l’ARCEP a largement été interrogé sur l’arrivée de Free Mobile. Ainsi, David Barroux, rédacteur en chef Industrie et High-Tech-Médias des Echos, a lancé le débat en demandant : « Plutôt qu’une concurrence optimale, n’a-t-on pas basculé vers une concurrence maximale ? » 
 
Jean Ludovic Silicani a tout d’abord indiqué que sur la question de l’emploi qui serait menacé par l’arrivée de Free Mobile, il avait baissé dans le secteur des télécom ces dernières année, et donc avant l’arrivée de free dans le mobile. Et de prendre l’exemple des Etat Unis ou les effectifs dans les Télécoms ont baissé de 20% en 10 ans alors que le contexte est peu concurrentiel.
 
« La baisse des effectifs ne serait donc pas due à une concurrence mal gérée mais plutôt à une dynamique globale du secteur. Jean-Ludovic Silicani estime au contraire que la régulation en France a permis de mener une bonne politique d’aménagement numérique du territoire avec un cadre qui incite à la mutualisation dans le déploiement du très haut ARCEP a bataillé pour que l’aménagement numérique du territoire soit pris en compte dans le déploiement de la 4G. « rapporte Degroupnews
 
David Barroux enchaine ensuite sur la question du réseau « Free s’est lancé en tant que super MVNO avec un réseau qui couvre mais qui ne supporte pas le trafic. La loi aurait-elle dû être plus précise ? »
 
Pour Jean Ludovic Silicani « Le cadre était préfiguré par les licences existantes. Pour le principe d’attribution, c’est le gouvernement qui a mis cela en place et qui en a fixé le prix : un peu plus du tiers du prix pour un tiers des fréquences » Et d’ajouter que si les conditions étaient si avantageuses, il y aurait eu de très nombreux candidature mais il n’y en a eu qu’une seule.
 
Enfin, concernant le réseau, Le président de l’ARCEP a réaffirmé "que les vérifications de l’ARCEP et de l’ANFR ont confirmé la couverture. Pour parvenir à un équilibre dans l’itinérance dès le démarrage, il aurait fallu que Free déploie quasiment tout son réseau : impossible ! » 
 
Source : Degroupnews