L’ARCEP estime que les opérateurs n’auront pas besoin de réduire l’emploi suite à l’arrivée de Free Mobile

L’ARCEP estime que les opérateurs n’auront pas besoin de réduire l’emploi suite à l’arrivée de Free Mobile
 
Au mois de mars dernier, l’ARCEP avait avancé que le secteur des télécoms pourrait perdre 10 000 emplois suite à l’arrivée de Free Mobile. Le président de l’autorité des télécoms avait tout de même relativisé en indiquant que "l’ordre de grandeur cité par les analystes pourrait être de 5000 à 10.000 emplois supprimés en brut", car ce chiffre ne tient pas compte des emplois éventuellement créés par Free. D’autres études sur le sujet avançaient des chiffres plus important, allant jusqu’à 70 000 suppression de postes
 
Jean Ludovic Silicani se veut aujourd’hui plus rassurant. Lors de la conférence télécoms des Echos, il a estimé que les opérateurs n’auraient pas besoin de réduire l’emploi suite à l’arrivée de Free. Il a affirmé que le simple retour à l’étiage des investissements leur permettrait « d’absorber la baisse des marges éventuelle ». Dans ces conditions, les opérateurs reviendraient à des investissements de l’ordre de 6 milliards d’euros contre 7,9 milliards d’euros en 2011.
 
Source : Les Echos