Free Mobile et le réseau : Evolutions, Femtocells, F-Contact, etc.

Free Mobile et le réseau : Evolutions, Femtocells, F-Contact, etc.
Free a réaffirmé que son objectif était de disposer le plus rapidement possible de son propre réseau, et donc de ne plus passer par celui d’Orange, par ce que la production de minutes de communications et la Data coûtent plus cher à produire sur un réseau tiers. 
 
La première étape sera de densifier les endroits où Free est déjà présent. Ainsi, si une antenne Free Mobile est installée, l’opérateur va en installer d’autres tout autour afin d’offrir une meilleure couverture et que davantage de communication passent par son réseau. Pour autant, il a été indiqué que si X % de la population était couverte par son propre réseau, il y avait un plus faible pourcentage des communications qui passaient par son réseau.
 
Free a également assuré que son réseau fonctionnait parfaitement bien, qu’il n’y avait plus aucun souci concernant les communications et que les critiques liées à la couverture sont désormais « ridicules ». Il a cependant concédé qu’il pouvait y avoir encore parfois des problèmes avec le débit de la data pour certains abonnés mais que cela allait être réglé.
 
« Nous investissons dans le réseau depuis plus d’un an avec des objectifs clairs pour 2013. Pour l’instant Free se concentre sur le déploiement de son réseau 3G. Les freenautes auront accès à des offres 4G plus tard » a commenté Christophe Rieunier. D’ici 2013, le réseau Free Mobile sera plus autonome. Pour lui, la vraie innovation d’Iliad réside dans l’offre tarifaire et l’enrichissement continu de l’offre. 
 
Les Femtocells
 
Free a rassuré sur le fait qu’il allait bien proposer des Femtocells à intégrer à la Freebox. Cependant, Free a précisé que cette solution n’était pas destinée à un meilleur maillage de son réseau mobile et que ce n’était pas la solution miracle. Comme plusieurs Freenautes l’on fait remarquer, elles sont cependant très utiles lorsque l’on habite dans des endroits isolés ou lorsque la 3G ne passe pas à l’intérieur des bâtiments
 
F-Contact
 
Dans les zones blanches, un accord entre les opérateurs permet une sorte de mutualisations des réseaux. C’est ce que l’on appelle le F-Contact. Ainsi, sur une zone donnée, si un seul opérateur est présent, les abonnés des autres opérateurs passent par ce réseau.
 
Cependant, cela ne fonctionne pas chez Free Mobile. Xavier Niel a expliqué que Bouygues Télécom, Orange et SFR s’étaient répartis ces zones blanches approximativement selon leur part de marché, Orange couvrant donc la plus grande partie. Les opérateurs se revendent ensuite les minutes et la Data a des tarifs très élevés. Free n’est que peu présent sur ces zones blanches avec seulement 2 antennes. De ce fait, s’il entrait dans le "système" F-Contact, cela lui couterait beaucoup d’argent et ces coûts ne seraient pas compatibles avec les tarifs auxquels il propose ses forfaits. Il semble donc qu’il n’y ait que peu d’espoir de voir rapidement Free Mobile entrer dans le dispositif F-Contact.