Les tarifs de Free Mobile vont-ils augmenter au-delà de 3 millions d’abonnés ?

Les tarifs de Free Mobile vont-ils augmenter au-delà de 3 millions d’abonnés ?
 
Free l’avait annoncé, les tarifs actuels de Free Mobile sont garantis pour les 3 premiers millions d’abonnés. Au-delà de ce quota, Free n’a pas encore communiqué ses intentions. Lors d’une interview accordée à Univers Freebox, Xavier Niel avait indiqué qu’au delà de 3 millions d’abonnés Free Mobile "améliorera ses forfaits dans un sens ou dans un autre". Le fondateur de Free émettait également l’hypothèse d’une augmentation des tarifs. 
 
Le magazine Capital, dans son numéro de mai, revient sur ce point. Le mensuel économique estime que les évènements de ces dernières semaines pourraient pousser l’opérateur à revoir ses tarifs à la hausse puisque ses frais de fonctionnement pourraient augmenter et ses recettes revues à la baisse Tout d’abord, Stéphane Richard indiquait récemment : « On avait dit que le contrat devait nous rapporter 1 milliard d’euro. Cela pourra aller jusqu’au double en fonction de la capacité de Free à développer son réseau ». Si Free avait déjà budgétisé cette augmentation du cout de l’itinérance, il ne devrait pas y avoir d’impact sur le tarif des forfaits. Si cela n’était pas le cas, il pourrait en être tout autrement.
 
Coté recettes, Capital évoque le blocage des négociations quant au cout des SMS facturés aux autres opérateurs. Free Mobile a demandé à ses concurrents de lui verser 2,85 centimes par SMS reçu alors qu’inversement Free verse 1,5 centime pour l’envoi d’un SMS vers un autre opérateur. Si cette asymétrie des tarifs est accordée à chaque nouvel entrant pour une durée limitée, les opérateurs concurrents ne semblent pas prêts à ce qu’elle soit aussi importante. Si Free n’obtenait pas ce qu’il demande, la perte de recettes envisagées pourrait être compensée par une augmentation des forfaits.
 
Enfin, concernant la terminaison d’appel fixée par l’ARCEP, qui elle aussi est asymétrique, la Commission Européenne a exprimé récemment de sérieuses réserves quant aux projets de l’autorité française de régulation d’appliquer des tarifs de terminaison d’appel mobile (TAM) plus élevés à Free Mobile, Lycamobile et Oméa Télécom. L’ARCEP pourrait ainsi être amenée à revoir sa copie.
 
Tous ces éléments pourraient donc laisser à penser que le réajustement des tarifs de Free Mobile, au-delà des 3 millions d’abonnés, pourrait s’effectuer à la hausse. Aucune inquiétude cependant pour les abonnés actuels puisque Free a déjà annoncé que s’il devait y avoir une hausse de tarif, ils ne seraient pas impactés. Mieux, si ces tarifs devaient être revus à la baisse, les abonnés actuels bénéficieraient du nouveau tarif.