Face à Free Mobile, SFR prévoit un plan de réorganisation et des mesures d’urgence

Face à Free Mobile, SFR prévoit un plan de réorganisation et des mesures d’urgence


Reuters vient de se procurer un document interne de SFR composé d’un certain nombre de mesures d’urgences visant a réduire ses coûts. Le document parle également un plan de réorganisation plus vaste attendu d’ici l’été

 
Le détail de ces mesures dites "conservatoires" a été présenté aux représentants du personnel aujourd’hui lors d’un comité d’entreprise présidé par Jean-Bernard Lévy, dirigeant de la maison mère Vivendi et nouveau PDG de l’opérateur télécoms, a-t-on dit à Reuters de sources syndicales.

 
En préambule, ce texte annonce qu’il s’agit d’une réflexion mais cela montre l’ampleur des difficultés qui touchent la marque au carré rouge. De sources syndicales, l’opérateur compte présenter d’ici l’été un plan stratégique prévoyant une réorganisation en profondeur de l’entreprise face à la nouvelle donne sur le marché du mobile provoquée par le lancement en début d’année de Free Mobile avec des offres à prix cassés.

Nous vous l’indiquions ce matin, le départ de son PDG n’est pas uniquement du fait du lancement des offres agressives de Free dans le mobile. SFR doit assumer aussi l’échec de sa Neufbox Evolution et le recul financier de la division mobile. L’opérateur a perdu 200 000 clients (1% de l’ensemble de son parc).

 
Haro sur l’emploi :
Pour réduire ses coûts, l’idée de SFR est de geler ou arrêter certains projets. Les premières mesures d’urgences portent sur l’emploi avec notamment la fin des embauche en CDI et le non renouvellement des CDD. Ces mesures devraient toucher 150 à 200 employés selon les estimations syndicales. Mais cela ne s’arrête pas là. Reuters a obtenu d’une de ses sources que l’opérateur prévoirait 1500 suppressions supplémentaires par le biais de non-renouvellements de CDD et d’arrêts de contrats d’intérim ou de prestataires dans les 18 à 24 prochains mois.