Réseau Free Mobile : les explications de la direction “réseaux et services” d’Orange.

Réseau Free Mobile : les explications de la direction “réseaux et services” d’Orange.

Jean-Luc Vuillemin, directeur technique "Réseaux & services" d’Orange a accordé une interview à Challenges au sujet des pannes réseaux de Free Mobile. Chacun tire sur la couverture ! Free a tout de même annoncé un retour à la normal d’ici 15 jours et a expliqué les causes des problèmes actuels dans la rubrique TICKETS RESEAUX de l’interface de gestion des abonnés Free Mobile. Cette rubrique n’est pour l’instant plus accessible.

 
Quoi qu’il en soit, Free a choisi la réactivité et préfère répondre aux demandes de ses abonnés plutôt qu’aux attaques de ses concurrents. Au sujet des incidents réseaux qui ont touché le réseau mobile de Free, Jean Luc Vuillemin balaye d’un trait la responsabilité d’Orange dans les défaillances. Pourtant, il est facile de penser que les deux opérateurs auraient sous estimé le succès de l’offre de Free.

 
La faute au dimensionnement du lien d’interconnexion :

Clairement, Jean Luc Vuillemin explique « qu’Orange n’a absolument aucune part de responsabilité dans ces dysfonctionnements. Le sujet n’est absolument pas la capacité du réseau Orange à absorber le trafic d’itinérance des clients Free Mobile, mais d’une part le bon fonctionnement du réseau de Free et d’autre part le dimensionnement du lien d’interconnexion entre le réseau Free et le nôtre. Dans les deux cas, Orange n’est en rien responsable des dysfonctionnements des clients de Free Mobile.

 
La faute à la signalisation :
Dans le cadre de l’itinérance le réseau Free Mobile et celui d’Orange doivent sans arrêt échanger des informations : « qui est ce client qui appelle ? Où est-il ? Qui appelle-t-il ? Où est-celui qui est appelé ? Quels sont les droits de l’appelant : peut-il envoyer des MMS, utiliser la data … Quand un client Free appelle, le réseau Freemobile le “tracke” [le recherche et l’identifie, NDLR] pour savoir où il est et pour savoir vers qui adresser l’appel, en allant puiser les infos dans une base de données de Free, y compris lorsque ce client est en situation d’itinérance. De la même façon, quand un de nos clients appelle ou est appelé, le réseau a besoin de connaître un certain nombre d’informations. Toutes ces infos sont stockées dans des bases de données. L’échange d’informations relatives aux clients, c’est ce qu’on appelle la signalisation » explique Jean Luc Vuillemin

 
La Faute à Free :
Au-delà de la signalisation, les réseaux Free et Orange doivent également gérer la voix et la data. Le 2 et le 14 mars, la cause de la panne avancée par le directeur technique concernait les équipements de signalisation nécessaire au traitement des appels des abonnés Free Mobile. Le 20 mars, une microcoupure de 50 secondes entre Paris et Lyon est à l’origine du « black out ». Quant à l’engorgement des appels, la responsabilité serait celle de Free puisque le nouvel opérateur n’aurait pas fait les bonnes prévisions de trafic.

 
Source : Challenge