Point de vue : Les craintes liées à Free Mobile sur l’emploi et l’innovation sont largement injustifiées

Point de vue : Les craintes liées à Free Mobile sur l’emploi et l’innovation sont largement injustifiées


Depuis le lancement des offres mobiles de Free, nombreuses sont les critiques. Avec ses tarifs agressifs les détracteurs de Free Mobile estiment que l’emploi et l’innovation notamment sur les infrastructures sont menacés. Pour Emmanuel Combe qui écrit une tribune dans les colonnes des Echos du jour, les craintes sur le sujet sont largement injustifiées.

 
Non, le low cost n’est pas l’ennemi de l’emploi. La politique de Free est de produire à moindre coût, avec le moins de salariés possibles. Les gains de productivités ainsi réalisés font baisser les prix et impliquent deux effets indirects. Ainsi, les prix bas dynamisent la demande ce qui créer de la croissance et donc de l’emploi. Pour mieux comprendre ce mécanisme, il suffit de regarder ce qui s’est passé au niveau des compagnies aériennes. En 1998, les compagnies low cost ont fait leur apparition sur le segment du court et moyen courrier et l’accroissement de « 150 millions de passagers a permis d’accroitre de 25 000 le nombre d’emploi » (Etude de la commission européenne 2010).

 
Pour le mobile, Free reproduit le modèle qui a fait sa réussite dans l’Adsl en 2003. Rien de nouveau, il en est de même dans le secteur de l’aérien. En effet, Air France doit faire face à ses concurrents low-cost easyJet et Ryanair sur son trafic européen. A première vue, une compagnie Low Cost proposerait une offre au rabais avec moins de services. Il n’en est rien. Comme Free, les concurrents d’Air France proposent une autre approche très concurrentielle.
Et même si l’on admet que le modèle des compagnies aériennes ne se prête pas à la comparaison avec Free Mobile puisque le marché est plutôt mature, le deuxième effet indirect réside dans le prix. Simplement, la baisse du prix permet au consommateur de bénéficier d’un meilleur pouvoir d’achat qui va accroître les bénéfices d’autres secteurs.

 
Si Free Mobile n’est pas l’ennemi de l’emploi, est il l’ennemi de l’innovation : un argument largement repris par ses concurrents ? Parce qu’il ne repose pas sur une nouvelle technologie, le low cost ne serait pas innovant et sa seule valeur serait le prix. Mais l’innovation, ce n’est pas que de la recherche et du développement, c’est aussi une nouvelle manière de produire et de vendre, une façon de revoir en profondeur l’usage des produits et des services simplifiés à l’extrême.

 
Avec Free Mobile, la valeur ajoutée ne réside pas uniquement dans son prix mais aussi dans son offre. Déjà, Free a fait baisser les prix du mobile mais a aussi provoqué un changement des forfaits de ses concurrents notamment en ce qui concerne la Data et l’internet mobile.

 
Source : Les Echos