Le gouvernement se félicite du lancement de la première offre sociale de l’Internet, plus chère que l’offre d’Alice

Le gouvernement se félicite du lancement de la première offre sociale de l’Internet, plus chère que l’offre d’Alice
 
Eric BESSON, Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique, et Frédéric LEFEBVRE, Secrétaire d’Etat chargé de la Consommation, se sont félicités aujourd’hui du lancement de la première offre sociale de l’Internet. 
 
Cette offre, lancée aujourd’hui par l’opérateur France Télécom-Orange, respecte le cahier des charges fixé par le Gouvernement le 21 septembre 2011. Il s’agit de la première offre à bénéficier du label « Offre sociale de l’Internet ». Pour rappel, les principales caractéristiques à respecter pour bénéficier du label sont les suivantes : 
 
–    inclure un accès illimité à Internet et à la téléphonie fixe pour moins de 23 euros TTC, box comprise ; 
–    être disponible pour les allocataires du revenu de solidarité active (RSA) socle ; 
–    être sans engagement de durée, sans caution ni frais d’activation (hors frais éventuels dus à la construction d’une nouvelle ligne téléphonique). 
 
Un tarif social taillé sur mesure pour Orange puisque pour pouvoir bénéficier de ce label, il faut que l’offre soit disponible sur tout le territoire. L‘offre d’Alice, à 19,99 euros, est pourtant moins chère et propose les mêmes services, mais n’étant pas disponible pour les non-dégroupées, elle ne bénéficie pas du label.
 
Le gouvernement continue donc à promouvoir des offres labellisées plus chères que d’autres offres concurrentes, qui plus est disponibles pour tous, sans condition de ressources. Il avait en effet lancé le 7 mars 2011, une offre sociale de la téléphonie mobile. Ces offres sont caractérisées par un fort niveau de protection du consommateur : aucun engagement de durée, ni frais d’activation ou de résiliation. Elles sont offertes au minimum aux allocataires du RSA socle. A ce jour, huit offres ont été labellisées par le Gouvernement.
Or, alors que Free Mobile propose une offre mobile beaucoup moins chère (2€ contre 10€ pour les offres labellisées), ce forfait n’est pas labellisé par le gouvernement.
 
Cela n’empêche cependant pas Eric Besson et Frédéric LEFEBVRE de s’approprier le succès de Free Mobile en indiquant, aujourd’hui, lors du lancement de ce forfait social de l’Internet que « le Gouvernement a décidé du 12 janvier 2009 de réserver une bande de fréquences à un nouvel entrant sur le marché de la téléphonie mobile. Cette décision, conduisant à l’attribution d’une licence 3G à l’opérateur Free mobile le 12 janvier 2010, a intensifié la concurrence au profit du pouvoir d’achat des Français »