Une étude estime que Free Mobile pourrait faire perdre 8 milliards d’euros à ses concurrents

Une étude estime que Free Mobile pourrait faire perdre 8 milliards d’euros à ses concurrents
 
Une étude du cabinet Roland Berger et reprise par Challenges.fr estime que Free Mobile pourrait faire baisser de 8 milliards d’euros le chiffre d’affaires de ses concurrents et dans le même temps augmenter le sien de 2 milliards.
 
Alors que tous les opérateurs s’attendaient à ce que Free Mobile lance un forfait illimité à 30 euros, ça a été la douche froide quand le petit nouveau a lancé un forfait illimité à 19,99 euros et même 15,99 euros pour les Freenautes. Les estimations donnent déjà plus d’un million d’abonnés à Free mobile. "En suivant cette tendance, Free mobile pourrait atteindre 3 à 5 millions de clients d’ici la fin de l’année et peut-être 10 millions à terme" analyse Nicolas Teisseyre membre du directoire de Roland Berger.
 
Cette entrée fracassante dans le monde du mobile devrait avoir des répercussions sur le chiffre d’affaire du secteur, qui est stable à environ 32 milliards d’euros ces dernières années. Selon le cabinet Roland Berge les recettes des opérateurs actuels devraient baisser de 8 milliards d’euros dans les 18 à 24 mois et Free pourrait engranger, dans le même temps, 2 milliards de revenus grâce au mobile. Soit une érosion de 6 milliards pour l’ensemble du secteur.
 
"C’est une déflation colossale et extrêmement rapide" souligne le cabinet qui, estime que les investissements en recherche et développement mais aussi dans les réseaux – 4G ou fibre – pourraient s’en trouver affectés. Les autres opérateurs devront par ailleurs se repositionner, en remettant par exemple en cause leur réseau de boutique. Et en ce domaine, ce pourrait être Bouygues Télécom qui pourrait avoir le plus de difficultés. « De là à imaginer une cession de cet opérateur ? Rien n’est à exclure. » s’interroge Challenges.fr