Bouygues Télécom annonce lui aussi voir revenir des abonnés Free Mobile

Bouygues Télécom annonce lui aussi voir revenir des abonnés Free Mobile
Olivier ROUSSAT était l’invité de Luc Evrard sur Europe 1. Le Directeur Général de Bouygues Télécom est revenu sur le lancement de Free. Il estime qu’il proposait déjà des offres similaires à celles du nouvelle opérateur : « On avait lancé il y a, en juillet dernier, une offre assez similaire à celle de FREE qui s’appelle « B&You », qu’on avait lancée, en juillet dernier, à 24,90. On a réagi dès la première semaine du lancement de FREE, on l’a passée à 19,99 et ça nous permet de pouvoir être assez compétitifs sur ce segment des offres sans mobile, uniquement sur Internet ». Luc Evrard a cependant insisté « Oui, vous avez aussi, très vite, annoncé des baisses spectaculaires sur l’ensemble de vos forfaits, d’ailleurs. Ca a calmé le jeu ? ». Et Olivier Roussat de répondre : « Ni des baisses spectaculaires, ni sur l’ensemble des forfaits. On a, dans une année normale, une quarantaine d’ajustements de tarifs. On vient d’en faire un le week-end dernier."
 
 
Le patron de Bouygues Télécom a également annoncé que des abonnés Free Mobile commençaient à revenir : « On commence de voir revenir des clients, sur « B&You » en l’occurrence, des clients de FREE MOBILE. Donc, ça a démarré. C’est une bonne nouvelle». Stéphane Richard avait dit la même chose d’Orange, en précisant que cela représentait quelques dizaines de cas.
 
Olivier Roussat est enfin revenu sur les négociations actuelles en ce qui concerne la facturation des SMS entre opérateurs. Et sa réponse est pour le moins étonnante alors que Bouygues Télécom a bénéficié de l’asymétrie de la terminaison d’appels durant une dizaine d’années : "Cette notion d’asymétrie, c’est que, lorsqu’on envoie un SMS, il y a forcément une réponse. Donc, le trafic SMS est un trafic qui est parfaitement symétrique. Pour un envoi, je reçois une réponse. Quand on sait que la moyenne des SMS que l’on a, maintenant, dans les forfaits limités, les ados consomment, en moyenne, 1000 SMS par mois. L’asymétrie demandée par FREE est de 1,35 centime. Ca signifie que, chaque fois, les autres opérateurs renverraient 13,5 euros à FREE pour chacun de ses clients."