Free, la petite boîte qui montre

Entretien avec Michaël Boukobsa, directeur général de Free, l’un des principaux fournisseurs d’accès à Internet.

En France, il y a trente millions de lignes téléphoniques (entreprises et particuliers) dont plus d’une sur trois est déjà dotée de l’ADSL, le haut débit par le téléphone.

– À quelle place se situe Free parmi les opérateurs ADSL ? 
Michaël Boukobsa. Au 30 juin 2006, Free avait un million neuf cent cinq mille abonnés ADSL. 72,3 % de ses abonnés sont dégroupés. Avec 18 % de parts sur un marché ADSL de dix millions et demi d’abonnés.

– Pourquoi TF1 et M6 ne figurent-elles pas dans votre offre ?
Michaël Boukobsa. Depuis trois ans, Free réclame à cor et à cri de pouvoir diffuser TF1 et M6. Et depuis trois ans, toutes les occasions nous donnent des raisons d’espérer. La décision ne viendra pas de Free mais de la direction de TF1 et de M6. Dans tous les cas, les deux chaînes sont les bienvenues car nos abonnés les réclament. Il n’y a pas de blocage du côté de Free. En attendant, la nouvelle Freebox contourne le problème en offrant un décodeur TNT. Ceux qui le possèdent peuvent donc avoir TF1 et M6.

Que pensez-vous de la fusion TPS-Canal Plus ?
Michaël Boukobsa. La balle est aujourd’hui dans le camp du gouvernement. Et tant que la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) n’aura pas rendu son avis, il sera difficile d’en parler. Mais on peut dire que cette fusion sera bénéfique. Elle va clarifier le marché français et il faut espérer qu’elle sera liée à des engagements qui permettront aux opérateurs d’enrichir leur offre de télévision sans pour autant menacer l’équilibre d’aujourd’hui.

 
Suite de l’interview proposé par l’Humanité