Avec l’arrivée de Free Mobile, Orange pronostique un « appauvrissement du marché» et «un chômage qui augmente»

Avec l’arrivée de Free Mobile, Orange pronostique un « appauvrissement du marché» et «un chômage qui augmente»
 
Ouest France a réalisé une interview de Delphine Ernotte-Cunci, Directrice générale adjointe d’Orange. Elle y commente les nouvelles offres de Free Mobile. « Avec des prix low-cost pareils sur un marché mature, c’est évident que Free va prendre des clients aux autres opérateurs […] ça va certainement profiter au pouvoir d’achat des consommateurs et c’est tant mieux » reconnait-elle.
 
Delphine Ernotte-Cunci ressort ensuite le discours qui a été celui des opérateurs mobile historiques en pronostiquant une« baisse de rémunération indirecte, gel des salaires, suppressions d’emplois, augmentation des charges de travail et de la pression au quotidien… Voilà les conséquences prévisibles pour les salariés. ». Et d’ajouter « des prix très bas sur tout, ça fera peut-être des consommateurs heureux mais aussi des consommateurs au chômage… » 
 
Son objectif est de « maintenir Orange comme leader Français, mais aussi Européen de ce marché. Chaque année, nous investissons, 2,6 milliards d’euros dans l’amélioration du réseau et nous avons embauché 4 000 personnes l’année dernière. Alors c’est vrai que c’est dur de se faire qualifier d’escroc par les déclarations à sensation de Xavier Niel. »
 
La Directrice générale adjointe d’Orange estime enfin que l’opérateur n’a pas attendu pour baisser ses tarifs depuis plusieurs années déjà et qu’il vient d’adapter, lui aussi, son offre Sosh. « Mais je pense que nos clients sont aussi attachés à la notion de service avec nos 1200 boutiques en France et la qualité de notre réseau. Alors nous restons sereins. »
 
Précisons cependant que le discours sur le chômage n’est pour le moment pas fondé. D’une part par ce que Free va (et a déjà commencé) embaucher des milliers de personnes. D’autre part, les français vont dépenser l’argent économisé (7 milliards par an selon certaines estimations) sur leur facture mobile dans d’autres secteurs, ce qui génèrera de la croissance et donc de l’emploi dans ces autres secteurs.