9 Telecom et Free réinventent le 22 à Asnières

Un journaliste d’Agoravox publie un récit sarcastique de ses mésaventures avec les opérateurs télécoms. Il dépeint avec humour les déboires que certains ont pu rencontrer et en particulier le fonctionnement des hotlines de Free et 9 Telecom et un slamming opéré par 9 Telecom sur sa ligne Free.

"― Assistance technique Free, bonjour ! Barnabé 876 à l’appareil ! En quoi puis-je vous être utile, estimé client ?
― Ben, je n’ai plus d’accès Internet et ma ligne téléphonique est coupée…
― Aha, nous allons voir ça… Mais d’abord, avez-vous pensé à vérifier si votre ordinateur était allumé ? Et votre écran, son petit voyant de couleur est-il en position « on » ?

Evidemment, il se peut que des internautes soient effectivement susceptibles d’appeler la hotline parce qu’ils ont oublié d’allumer leur ordinateur. Mais dans ces conditions, est-il raisonnable de demander à de tels ignoramus ― je n’invente rien ― d’ouvrir le capot de leur machine pour « vérifier les fixations de la carte réseau », de « démonter les prises téléphoniques pour inspecter le niveau d’humidité des condensateurs », voire « d’aller tester le modem ADSL chez un voisin ou un ami » sans oublier « de le débrancher-rebrancher cinq fois pour le rebooter à chaque tentative » ?

Il appert, en l’occurrence, que je venais de subir un slamming, c’est-à-dire l’ouverture sauvage d’un compte à mon nom par un autre opérateur, lequel avait arbitrairement pris la main sur ma ligne (précisons d’ailleurs, pour le fun, que le slammer en question était mon vieux copain 9 Telecom) ce qui semble être devenu la principale méthode de recrutement de clients dans ce milieu. Il se trouve également, comme me l’a confié le technicien dépêché par Free pour procéder à ma place au polissage des condensateurs de mes prises téléphoniques, que ce phénomène aurait dû être repéré immédiatement par le hotliner s’il avait eu recours à son sens commun plutôt qu’à la seule procédure punaisée à la paroi de son cubicle."

La conclusion de l’article peut cependant être contestée puisque France Télécom n’est pas épargné non plus par les méthodes de recrutement musclées de 9 Télécom (le slamming)

Lire le recit sur Agoravox