Les Echos s’intéressent au buzz engendré par Free Mobile et aux réactions des Freenautes

Les Echos s’intéressent au buzz engendré par Free Mobile et aux réactions des Freenautes
 
Personne ne pourra le nier, le buzz pour Free Mobile fonctionne à merveille. En plus des infos (vraies ou fausses) que peuvent dénicher certains sites et journaux, Free y participe lui-même, comme la petite phrase lancée il y a deux semaines sur Twitter par Xavier Niel : « The rocket is on the launchpad », lorsque l’ARCEP a validé la couverture de Free Mobile.
 
Les Echos se sont intéressés à ce buzz, qui est une première de par son ampleur. Le journal économique revient en particulier sur ce qui s’est passé cet après midi, lorsque Univers Freebox a dévoilé le site sur lequel sera retransmis la conférence de presse de Free Mobile et aux commentaires que cela a suscité chez les Freenautes. Certains d’entre vous vont d’ailleurs se reconnaître.
 
« Mardi 3 janvier, de nouveaux indices sont apparus, toujours sur ce mode drôle, énigmatique, et surtout « geek-only ». Une communication qui vous donne l’impression de participer à un jeu de rôles, et qui valorise les compétences des initiés. Exhumée par Universfreebox, la page « live.free.fr » est une nouvelle reproduction de la fameuse fusée, mais stylisée à l’aide de tirets, de barres, de virgules et de points» peut on lire dans Les Echos
 
« Et c’est parti pour un jeu de piste ! Un internaute découvre qu’un lecteur multimédia est caché derrière cette page, et en déduit qu’une présentation en direct de Free Mobile est imminente. Les autres cherchent à décrypter ce que signifient les initiales « LGB » au bas du dessin. Puis dans la même journée, ils se livrent à des analyses kabbalistiques poussées sur le chiffre 1337 qui les remplace. Ce serait, en langue de hackers, une visualisation du mot « Leet », pour « Leet speak », le « langage de l’élite ». D’autres suggèrent qu’il faut additionner les chiffres pour parvenir à la date du lancement (5 janvier). Dans le code source et les tags, on trouve aussi divers amuse-gueules : une fusée qui décolle, le nom « mamie du Cantal » en référence aux critiques de Stéphane Richard, le patron de France Télécom la veille dans « Le Figaro »
 
Même si beaucoup d’entre vous se prennent au jeu lancé par Free, le buzz pour le buzz ne pourrait engendrer que déception. Ainsi, rapportent Les Echos, Xavier Niel en est conscient et a déclaré « Il faut aussi un produit nouveau. Si vous voulez que le buzz marche, il faut délivrer. »