Orange : Le buzz sur Free Mobile n’a pas fait chuter les ventes de Noël

Orange : Le buzz sur Free Mobile n’a pas fait chuter les ventes de Noël


Stéphane Richard a répondu aux questions de la rédaction du Figaro notamment au sujet du buzz de Free Mobile et du lancement des services de téléphonie mobile de quatrième génération (4G) dans l’Hexagone.

 
Orange veut être le premier à offrir des services 4G : "2012 sera consacrée à l’expérimentation en grandeur réelle sur plusieurs sites, dont un en région parisienne. Le lancement commercial interviendra courant 2013", a-t-il assuré au quotidien.

 
Quant à la stratégie du buzz de Free Mobile pour plomber les ventes de Noël et geler le marché, il semble que cela n’ait pas marché. Le patron d’Orange a annoncé avoir vendu plus de 420.000 forfaits smartphones en décembre, une hausse de 19% par rapport à l’an dernier.
« C’est raté car nous avons fait de très bonnes ventes à Noël. (…) Avec 35.000 ventes, Sosh enregistre une très bonne dynamique. Je veux bien croire que la moitié de la France retient son souffle en attendant Free Mobile, mais le meilleur antidote au stress c’est le travail. Orange a beaucoup travaillé sur la segmentation marketing, lancé Sosh, enrichi ses offres Origami sur le mobile, relancé ses offres sur le fixe en étendant la VOD, élargi son réseau de distribution avec les très grandes boutiques… » s’est-il félicité.

 
Un arsenal de ripostes commerciales pour répondre aux offres de Free :

Pour répondre au quatrième entrant, Stéphane Richard pourra jouer sur les prix même « si tout ne se résume pas à un prix ».
« La mamie du Cantal n’a pas besoin de la même offre qu’un geek à Paris. Free ne va pas rafler tous les clients avec une offre unique. Nous, nous essayons de proposer la meilleure offre pour chaque catégorie d’utilisateur » a-t-il expliqué.
Face à Free Mobile, le patron d’Orange a vanté les mérites de son réseau mobile et commercial qui compte 1200 boutiques.

 
Accueillir Free sur la 4G :
« Nous n’avons aucune obligation, mais nous sommes tout à fait ouverts à accueillir Free, qui est déjà notre partenaire sur la 3G. Notre accord sur la 3G leur permet de démarrer, cela crée une relation particulière par rapport aux autres. Quand je suis arrivé, nous avions beaucoup de contentieux en cours, nous les avons résolus. La concurrence est rude avec Free, mais elle s’exerce dans un climat serein et respectueux » a-t-il expliqué.
 

La technologie 4G, appelée à remplacer progressivement l’actuelle 3G, va permettre d’avoir depuis son mobile un débit équivalent à celui dont un foyer dispose actuellement depuis sa ligne fixe internet très haut débit.