A Noël, les opérateurs mobile acquièrent de 30 à 40% de leur nouvelle clientèle

A Noël, les opérateurs mobile acquièrent de 30 à 40% de leur nouvelle clientèle


Selon le journal Le Monde, à Noël, les opérateurs mobile acquièrent de 30 à 40% de leur nouvelle clientèle. Un filon important que Free Mobile risque de rater s’il ne se dépêche pas de lancer ses offres. Et cette année, les opérateurs redoublent d’efforts à grand coups d’opérations marketings d’autant qu’un quatrième opérateur risque de pointer son nez..

 
Le Monde fait l’état des lieux, dans cet article, du marché dans lequel Free Mobile, qui sera commercialisé d’ici janvier, va arriver : les prix ont-ils vraiment baissé, les offres de noël sont elles intéressantes ? Faut-il attendre ?

 

Concernant la baisse des prix, l’IDATE a récemment évalué une baisse des prix de la minute de 33% entre 2000 et 2011 et des offres de voix et de SMS ont fait leur apparition.
Pour le quotidien Le Monde, les opérateurs historiques ont dû lâcher un peu de lest suite au regard plus assidu de l’autorité de la concurrence, à la montée en puissance des MVNO et maintenant l’entrée du quatrième opérateur. Le marché s’apprête à sortir de son « oligopole serré », le règne de l’entente stratégique est échu (condamnation en 2005).

 
Certes, les tarifs évoluent. Dans le même temps, la terminaison d’appel est moins chère (de 30 à 2 centimes d’euros entre 2000 et 2011). Avec 7,4% de parts de marché, les opérateurs virtuels, aidés du régulateur, sont les premiers à faire plier les tarifs en minimisant sur leurs coûts structurels avec peu de boutiques. Et depuis 2010, les petites phrases assassines de Xavier Niel bousculent le marché poussant les opérateurs à simplifier leur offre. Pour autant, "les vrais effets ne se verront qu’une fois l’offre de Free lancée et son contenu révélé" a estimé Jöelle Toledano de l’Arcep.

 
Au niveau du prix, les choses bougent. et Xavier Niel continue à dire qu’il va bouleverser le marché. Reste un élément : l’évolution des usages, l’omniprésence du smartphone et de ses besoins en bande passante. Sur ce dernier point, le quatrième entrant pourrait innover.

 

Source : Le Monde