Portrait : Xavier Niel terrorise la planète mobile.

Portrait : Xavier Niel terrorise la planète mobile.


Avec la sortie de Free Mobile, l’agence Reuters profite de cette actualité pour faire le portrait de Xavier Niel, le discret business angel est désormais au centre du jeu du mobile.

 
Inconnu il y a huit ans, l’homme d’affaires restait dans l’ombre malgré l’essor de Free qui s’imposait dans le paysage des télécommunications françaises. Toujours discret, Xavier Niel est désormais plus présent dans les médias. Et pour cause, avec sa box, le fondateur de Free a révolutionné le marché de l’ADSL. L’inventeur du triple play à moins de 30 euros à de quoi agiter la sphère mobile s’il arrive à nouveau à bouleverser le marché comme il l’a fait avec l’ADSL.

 
Personnage atypique, la douzième fortune de France habituée aux petites phrases polémiques n’en a pas finit d’inquiéter ses concurrents. Avec la sortie imminente de Free Mobile, il ne se passe pas une conférence de presse dans que France Télécom, Bouygues Télécom ou encore SFR ne soient interrogés sur l’arrivée du challenger.

 
Pour faire bouger les lignes, le patron appuie là où cela fait mal, il attaque sur les prix et cela marche. Culte du secret d’un côté et anticipation de l’autre, le marché mobile français n’a jamais autant évolué. La concurrence se réfugie derrière des offres low-cost, le quadruple play, vante son service après vente et parfois, leurs conseillers clientèle s’arrangent de quelques mensonges pour faciliter la prise d’abonnement ou du moins limiter la fuite de leurs clients.

 
Il faut dire que l’arrivée d’un quatrième opérateur à de quoi inquiéter. Pour preuve, la hausse de la TVA de janvier dernier a obligé les opérateurs mobiles à réagir : un épisode qui a profité aux opérateurs virtuels. Autre inquiétude, l’éventualité de commercialisation de Free Mobile avant les fêtes de noël terrorise la planète mobile. Et tout cela se produit sans que l’on sache comment sera forgé Free Mobile.

 
La vie en Rose :

Tout de même de moins en moins discret, les apparitions de Niel sont plus nombreuses. Initiatives à la sauce Apple, Xavier Niel n’a toujours pas troqué son jean pour un costar mais s’est tout de même équipé d’un micro cravate pour animer le show lors de la sortie de la Freebox Révolution. Sous les projecteurs, l’ancien geek est devenu respectable, déjeune avec le président, créer une école de l’internet et s’impose parmi les plus grands.
"Beaucoup voient le premier niveau de Xavier et ils s’arrêtent là, à son côté ’geek’, génie, entrepreneur qui a réussi. Mais il y a un niveau deux", explique Olivier Rosenfeld, l’ancien directeur financier d’Iliad, qui siège toujours au conseil d’administration. "Il a une soif, une vraie envie de reconnaissance (…) Il veut être reconnu par la société. Aujourd’hui c’est chose faite."

 
Malgré une carte de visite qui lui colle à la peau, celle de sa fortune dans le minitel rose, l’heure est à la consécration, il n’est pas sorti des grandes écoles comme ces pairs. Malin, discret, original ou tout simplement humain, voilà comment on pourrait décrire l’agitateur des télécommunications françaises. L’homme d’affaire a sa méthode à succès, il s’affranchit des codes hiérarchiques ou vestimentaires, veille au grain…

 
Source : Reuters