4G : Précision de l’Arcep avant le dépot des candidatures pour la bande des 800 MHz


Le 15 décembre prochain les opérateurs candidat à la 4G devront avoir déposé leur candidature auprès du gendarme des télécoms. Afin de clarifier la démarche, l’Arcep a apporté mercredi quelques précisions.

 

L’attribution des fréquences issues de la dividende numérique diffèrent du précédent lot (2.6 GHz). En effet les opérateurs qui décrocheront les fréquences dites en or devront faire avec les opérateurs virtuels (MVNO), les accueillir sur l’ensemble de son réseau mobile à très haut débit ouvert au public en France métropolitaine.

 
D’autres précisions ont également été faites sur les éventuels risques de brouillage de la TNT et sur la répartition des blocs de fréquence.
Il ne sera ainsi pas possible à un opérateur d’intervertir son bloc de fréquences 5 GHz (B ou C) avec un autre non distribué. « Chaque lauréat se verra attribuer le lot de fréquences correspondant à l’offre qu’il a formulée au sein de ladite combinaison », rappelle l’Arcep. Il sera toute fois possible d’échanger les autorisations des opérateurs a postériori pour le bloc B ou C. « Les titulaires des fréquences correspondant aux blocs B et C ont la possibilité d’échanger leurs autorisations correspondant à ces blocs de fréquences. » Autrement dit, un interversion des blocs B et C restera possible a posteriori (à condition de posséder les deux blocs a priori).

 
Source : Silicon