La FFT déplore que les FAI soient “de nouveau mis à contribution”.

Vendredi, nous nous faisions l’écho du discours du chef de l’Etat à l’occasion du Forum d’Avignon. Le chef de l’Etat a notamment confirmé la création d’un Conseil National de la Musique financé par les opérateurs dont la mission reste à préciser.

 

Suite à cette annonce, la Fédération française des télécoms (FFT) a déploré que les fournisseurs d’accès à internet (FAI) soient "de nouveau mis à contribution".

La FFT "déplore que les FAI français soient à nouveau mis à contribution pour financer l’industrie culturelle, alors que les acteurs du secteur sont déjà frappés de nombreuses taxes spécifiques, parfois sans rapport avec leurs activités", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

 

Selon la FFT, la fiscalité spécifique au numérique atteint déjà 25% de la charge fiscale totale acquittée par les opérateurs et "affaiblit le secteur alors que dans le même temps, les opérateurs investissent plus de 6 milliards d’euros chaque année, soit plus de 10% de leur chiffre d’affaires".

 

Ces investissements sont destinés aux réseaux fixe et mobile actuels ainsi qu’au déploiement des futurs réseaux (fibre optique et très haut débit mobile), a souligné la Fédération.