Idate : Le marché des TV connectées tarde à démarrer

Idate : Le marché des TV connectées tarde à démarrer


Aujourd’hui se tient le congrès de l’Idate, le centre d’études et de conseil en Europe, dédié cette année aux terminaux. Téléviseurs, smartphones, tablettes sont au cœur des débats qui se tiennent aujourd’hui et demain à Montpellier. Ces équipements représentent un marché considérable tant en termes d’équipements que d’usages.
 
"Nous voulions nous interroger sur la cohabitation de tous ces terminaux et leur façon de s’interconnecter, sur la tendance qu’on constate aussi à la personnalisation de ces appareils et leur intimité avec le consommateur", a déclaré Yves Gassot, directeur général de l’Idate, en ouvrant le colloque ce matin.

 
Plus de 1.300 participants de 30 pays et 150 intervenants – des sociétés Google, Orange, Samsung, Vivendi ou encore Facebook sont attendus pour la 33e édition du congrès de l’Idate, dont le thème est "Le terminal sera-t-il roi ?".

 
Aujourd’hui les terminaux sont omniprésents, Apple, Android et Windows Phone ont envahi les smartphones pour rendre accessible le net depuis n’importe où. Même le petit écran subit des changements. Les box offrent une connexion directe depuis la TV, les écrans sont connectés, le multi-écran est roi, les contenus audiovisuels délinéarisés sont de plus en plus regardés…

 

La TV connectée a du mal à décoller :
Mais tous les terminaux ne connaissent pas le même succès. En effet, la TV connectée peine à décoller, elle a du mal à trouver son modèle économique : c’est en tout cas ce qui ressort d’un débat du jour. Les professionnels de la télévision et des télécoms ont estimé en majorité que le nouveau marché des TV connectées tarde à démarrer.

 
Selon ZDnet, seulement 1,6 million de téléviseurs seront vendus cette année (estimation Gfk), moitié moins que prévu. Certes, toute TV connectée a besoin d’une connexion internet fournie en France par les box qui elle-même permettent parfois de se connecter au web depuis son poste TV. En somme certains lecteurs Blu-Ray, la Freebox Révolution Player et d’autres équipements remplissent déjà la plupart des fonctions disponibles sur un écran connecté.

 
Devant ce constat, les spécialistes devront revoir leur approche et prendre en compte que la télévision connectée ne se cantonne pas uniquement à un téléviseur connecté : « Nous observons des marchés très différents, très fragmentés, c’est le début de l’histoire », souligne Gilles Fontaine de l’Idate.

 
Au final, le type d’offre est à définir. Faut-il apporter de la vidéo à la demande, des Widgets ou apporter une nouvelle ergonomie d’utilisation mêlant programmes, interactivité, contenus ? L’une des pistes les plus sérieuse est de faire interagir les tablettes avec les télévisions ou encore associer les smartphones et les TV : en sommes, il s’agit de faire évoluer l’expérience utilisateur (utiliser les réseaux sociaux par exemple).

 
Outre les terminaux, les débats s’intéresseront également à la fibre optique, à l’empreinte écologique des nouvelles technologies, ou encore aux nouveaux médias.

 
Source : Zdnet