SVOD : Le marché de la vidéo à la demande par abonnement a toutes ses chances

SVOD : Le marché de la vidéo à la demande par abonnement a toutes ses chances

 

Fin octobre, nous nous faisions l’écho de l’analyse économique du quotidien Le Figaro au sujet de la nouvelle plateforme SVOD, CanalPlay Infinity disponible en avant première sur la Neufbox et bientôt sur Freebox.

 
En effet, la plateforme devra payer ses films plus chers que prévu puisque plusieurs grands producteurs (Europa Corp, Gaumont) ont revu à la hausse leur prix de vente.

 
Cela dit, la multiplication des écrans implique un environnement plus favorable au développement du marché de la SVOD. Le directeur de NPA Conseil, Philippe Bailly, spécialisé dans les services numériques fait cette analyse et reviens sur les enjeux de la SVOD.
Dans un entretien accordé à 20 minutes, le directeur de NPA Conseil estime que le marché de la SVOD est relativement neuf en France. Free, Canal + et bientôt ICinéma, proposent ce type d’offre, simple et sans surprise financière. Le téléspectateur dispose ainsi d’une grande sélection de films ou séries au moyen d’un abonnement mensuel. Si l’offre est simple, le challenge est tout de même de fournir une offre attractive au plus grand nombre, de proposer un catalogue audiovisuel conséquent.

 

CanalPlay Infinity n’est pas le premier et ni le dernier à ce lancer dans la SVOD. Free, avec FHV propose un service thématique. « Mais CanalPlay Infinity est le premier à se lancer avec une offre très étendue de programmes cinéma et de séries. On peut supposer que d’autres arriveront bientôt sur le marché. Il y a un challenger déjà connu qui s’appelle iCinéma et qui devrait être lancé par les fondateurs d’Allo Ciné. Aussi, le marché français attend et redoute l’arrivée du grand concurrent américain qui pourrait être Amazon, Netflix ou d’autres encore » a expliqué Philippe Bailly.

 

 

Les plateformes SVOD devront négocier les droits des programmes audiovisuels : «A court terme, cette concurrence des plateformes de SVOD risque de tirer un peu les prix à la hausse, sans par contre que ça ait de conséquences pour le consommateur » note le directeur de NPA Conseil. En somme, plus il y aura de plateformes, plus les prix seront attractifs.

 
Au regard du succès de la VOD et de la télévision de rattrapage, l’analyste estime que le marché de la vidéo à la demande par abonnement a toutes ses chances : « Là on va passer en 2011 en France le cap des 200 millions d’euros de chiffre d’affaires sur la VOD payante. Sur la télévision de rattrapage on est au-delà des 150 millions de programmes visionnés chaque mois. L’appétit est là. La multiplication des écrans, fixes ou mobiles, crée un environnement de plus en plus propice pour que la SVOD se développe ».

 

Canalplay infinity est proposée à 9,99€ par mois chez SFR et sera disponible sur la Freebox « pour les fêtes » selon le quotidien 20 minutes. D’autre part, Patrick Holzman, le cofondateur d’Allociné finit de préparer son offre VOD en illimité, ICinéma concurrente.