Eric Besson souhaite créer une plate-forme d’interopérabilité pour la télévision connectée

 

Eric Besson est intervenu hier à la tribune du colloque « Univers Tout Numérique : année 0 » organisé par le cabinet NPA Conseil et le journal Le Figaro. Il est notamment revenu sur l’évolution de la TNT et sur les interactions de plus en plus fortes entre la télévision et internet.

 
Dans moins d’un mois, le 30 novembre prochain, le passage à la télévision numérique sera achevé sur l’ensemble du territoire, en métropole et outremer. Le processus, débuté le 4 février 2009 avec le passage au numérique de la ville de Coulommiers, se terminera le 29 novembre 2011, avec l’extinction du signal analogique dans la région Languedoc Roussillon.

 
Généralisation de la norme de diffusion DVB-T2 et compression en MPEG4 :
« Le passage au tout numérique constitue un défi technique et humain sans précédent, qui nécessite un accompagnement adapté. Le GIP France Télé numérique, le CSA, l’ANFR, les collectivités locales et plus de 40 000 bénévoles se sont mobilisés pour faire de se passage un succès. Je tiens à saluer leur action » a expliqué le ministre.
Concernant l’évolution de la TNT, 6 nouvelles chaînes HD seront lancées et le gouvernement a acté le basculement vers la norme de diffusion DVB-T2 ainsi que la généralisation du format de compression MPEG4.

 
Pour le format de compression MPEG 4, le rapport de Michel Boyon, président du CSA, estime qu’à l’horizon fin 2015, 95% des foyers disposeront d’un équipement compatible MPEG 4. Fixer la fin du MPEG 2 au 1er décembre 2015 me semble donc envisageable. « La généralisation de la norme DVB-T2 et du format MPEG 4 pourrait être achevée à l’horizon 2020. Elle donnera lieu à une nouvelle ère de la TNT : toutes les chaînes de la TNT seront passées en haute définition et pourront être reçues en mobilité ; des services de télévision en 3D seront disponibles ; de nouveaux services interactifs seront accessibles aux téléspectateurs » a pronostiqué le ministre.

 
La rencontre de la télévision et d’internet :

Selon le SIMAVELEC, plus de 30% des téléviseurs commercialisés en France cette année sont déjà connectables à Internet. « En 2015, c’est l’ensemble des téléviseurs vendus qui pourrait être connectable » s’est félicité Eric Besson.

 
Dans ce domaine, Eric Besson s’est rapproché de Frédéric Mitterrand en juin dernier pour dresser un état des lieux  : « Au sein de l’univers de la télévision connectée, la norme HBBTV se développe progressivement. Elle permet aux chaînes de télévision de la TNT d’enrichir leurs programmes avec des contenus provenant d’Internet. C’est un premier pas vers une rencontre maîtrisée des univers de la télévision et d’Internet. Une problématique se pose déjà aux chaînes et aux fabricants de téléviseurs : celle de l’interopérabilité entre les matériels et les services proposés ».

Pour accompagner la mutation des TV en connectée, le ministre a proposé de mettre en place des plates-formes d’interopérabilité afin de permettre aux éditeurs de s’assurer de la compatibilité des services qu’ils proposent avec les différents matériels. « Je forme donc le vœu qu’une plate-forme d’interopérabilité pour la télévision connectée soit rapidement lancée.

 

Elle doit permettre aux chaînes de télévision et aux fabricants de matériels de travailler ensemble, en bénéficiant si besoin de financements des investissements d’avenir » a conclu le ministre.