Brouillage TNT : le CSA demande aux opérateurs d’arrêter les tests sur la 4G

Vendredi, nous informions du lancement par l’Arcep d’une consultation sur les bandes de fréquences 470 – 789 MHz et 823 – 832 MHz dite de quatrième génération. Le régulateur des télécoms souhaite recueillir les commentaires des parties prenantes sur les brouillages de la TNT causés par la 4G.

 
L’Arcep veut permettre une utilisation la plus efficace possible de la ressource en fréquences disponibles et d’optimiser le nombre d’équipements pouvant être utilisés simultanément en un même lieu sans brouillages préjudiciables.
 
Dans l’état actuel, si rien n’est mis en place, les brouillages de la 4G sur la TNT auront bien lieu. Selon les Echos les expérimentations menées à Laval sur le réseau haut débit mobile ont mis en évidence des perturbations dans la réception de la Télévision Numérique Terrestre. Un brouillage tel que le CSA a demandé aux opérateurs de stopper les tests le week end du 15 octobre pour ne pas perturber la réception de certains programmes (Coupe du monde de Rugby).

 
Le 13 octobre dernier Franck Lebeugle, directeur de la technologie au CSA a envoyé un courrier aux opérateurs et aux équipementiers reconnaissant que « certains équipements ont généré des brouillages sur une dizaine d’immeubles collectifs (ce qui représente entre 300 et 400 personnes) ». Le CSA a donc demandé d’arrêter les tests pendant le week-end afin de préserver ses équipes d’intervention.

 
Avant même l’arrêt momentané des tests, de graves brouillages ont été constatés sur le terrain : « Au moment de l’expérimentation, nous avons eu des remontées de la part des collectivités, qui nous ont dit qu’il y avait des brouillages importants… » a confirmé Hugues Martinet, directeur du pôle TV de Towercast, la filiale de NRJ dédiée à la diffusion de la TNT.

 
L’expérimentation actuellement menée à Laval est principalement opérée par TDF, Orange, Bouygues, SFR et Alcatel Lucent. Si les brouillages sont bien avérés, les opérateurs devront, même s’ils ne sont pas d’accord, payer la facture des installations ou des modifications visant à éviter la perturbation des chaînes TNT.

 

Source : Les Echos