Free Mobile : un réseau mobile en tout IP

Free Mobile : un réseau mobile en tout IP

Maxime Lombardini était l’invité, hier, de Radio Classique dans le cadre de l’émission « L’invité entreprise ». Le directeur général d’Iliad est notamment revenu sur les deux actualités du moment : les résultats semestriels du groupe Iliad et les futures offres Free Mobile.

 
S’affirmant comme un leader en termes de recrutement alors qu’il n’y a ni boutique, ni quadruple play. Fort d’un recrutement de 231 000 abonnés supplémentaires, gage d’un secret bien gardé, Maxime Lombardini n’en a pas dit plus sur le lancement commercial de Free Mobile.

 

Le directeur général en a tout de même profité pour tacler la concurrence.
Toujours prévu pour début 2012, le directeur général est revenu sur l’idée d’un lancement avant Noël : « Ce ne serait pas mal, mais vous avez remarqué, enfin, certains diront que, après vingt ans d’oligopole, les opérateurs ont découvert qu’ils avaient des abonnés, donc la baisse de prix a commencé avant même qu’on soit sur le marché, un forfait illimité, il y a dix-huit mois, ça valait 180 euros, aujourd’hui, vous en trouvez à 35 euros ; c’est quand même pas mal. »
Une déclaration du directeur général qui va dans le sens du dépôt d’un catalogue The Phone House par Free chez un huissier pour prouver qu’il a bien divisé les tarifs du mobile par deux.

 
Au-delà de savoir si Free est le seul responsable de la baisse des prix sur le marché mobile français, le directeur général n’est pas inquiet face à la stratégie concurrente de ses clients : «On anticipait naturellement une réaction des concurrents, ils n’ont pas vocation à rester inertes, on voit plutôt des choses positives… »

 
Un réseau mobile en tout IP :
Free développe déjà sa téléphonie fixe dans ce sens et compte bien adapter la voix sur IP sur ses mobiles. « L’intérêt pour nous c’est que le réseau mobile vient s’intégrer de manière assez transparente dans le réseau fixe qui existe déjà, tous les réseaux vont basculer en tout IP dans la durée, et ça permet, quand on fait des applications, notamment pour le mobile, de les porter de façon beaucoup plus rapide et efficace du fixe au mobile, et d’avoir cette transparence, cette convergence des applications et des réseaux. » a expliqué le directeur général. 
 

La quatrième offre mobile sur le marché français devrait se différencier par l’innovation en construisant un réseau tout IP, en intégrant à terme des capacités mobiles dans la Freebox via les Femto cellules afin de rationaliser le coût de construction et minimiser les frais d’exploitation. 

 

En s’orientant sur la technologie de l’Internet Protocol, Free devrait optimiser le transport des données comme la vidéo, la musique ou encore les mails et tout cela à moindre coût.

 

Source : Radio Classique