Limitation d’Internet : Orange tente de minimiser, Numéricâble se désolidarise

Limitation d’Internet : Orange tente de minimiser, Numéricâble se désolidarise
Depuis la divulgation vendredi par le site Owni d’un document de travail de la Fédération Française des Télécom visant mettre fin à l’Internet illimité dans le fixe, certains opérateurs ont tenu à clarifier leur position. C’est le cas de Free qui dit ne pas partager le point de vue de ses concurrents. L’opérateur a d’ailleurs précisé son point de vue en indiquant à Owni qu’il est « plus que réservé sur la pertinence d’une telle proposition”, qui irait “à l’encontre des fondamentaux” de la boîte. Et de conclure “on a du mal à voir où ils veulent en venir”.
 
Numéricâble s’est lui désolidarisé d’Orange, SFR et Bouygues Télécom en envoyant un bref communiqué aux rédactions, que nous vous retransmettons textuellement « FIN DE L’INTERNET FIXE ILLIMITE CHEZ LES FOURNISSEURS D’ACCES INTERNET ADSL : NUMERICABLE PAS CONCERNE. Numéricâble souhaite porter à la connaissance des rédactions que la société n’est plus membre de la FFT depuis plusieurs mois. Numéricâble n’est en rien associé aux réflexions en cours concernant la limitation des usages de l’internet fixe ». Le câblo-opérateur reste cependant vague quant à sa position sur le fond puisqu’il ne fait qu’indiquer qu’il n’a pas été associé aux discussions menées par la FFT.
 
Orange, de son coté, avait dans un premier temps confirmé : «Oui, il y a certains forfaits sur lesquels on risque de mettre des seuils", indiquait Jean-Marie Culpin, un porte-parole d’Orange sur le site OWNI. Mais devant le tollé soulevé par cette révélation, l’opérateur historique a tenté de minimiser l’affaire. Un porte parole de l’opérateur a affirmé à l’AFP "qu’il y a eu des réflexions pour faire des limitations [dans le mobile] pour permettre à tout le monde d’avoir un service qui ne soit pas dégradé" mais "ce n’est pas du tout le cas pour internet à la maison où aujourd’hui il n’y aucune limitation dans l’usage » Et d’ajouter "qu’il n’y a absolument pas de projet à court terme de changement du business model qui est partagé par tous ».
 
Du coté de Bouygues Télécom et SFR, les deux autres gros opérateurs à avoir planché sur ce projet, c’est le silence radio. Mais que l’on ne s’y trompe pas, si un rapport sur la limitation d’Interne (ainsi que sur la suppression de l’accès aux Newsgroups, au P2P et à la VOIP suivant les forfaits) a été réalisé, c’est que l’idée trotte dans la tête de certains opérateurs. Même si la France dispose des offres les plus compétitives au monde, rien n’est malgré tout acquis.