Défense des droits de l’homme sur internet : la France ne signera pas sans consensus


Selon Numérama, le ministère des affaires étrangères a fait savoir que la France ne souhaite pas signer la déclaration de l’ONU favorable à la défense des droits de l’homme sur internet sans consensus sur la liberté d’expression et de communication ne prime pas sur les autres droits.

 
"La liberté d’expression doit notamment être garantie sur Internet, comme sur les autres médias. Au delà, c’est l’ensemble des droits de l’Homme qui doivent aussi être garantis, et notamment le respect de la vie privée et celui de la propriété intellectuelle", explique le ministère des affaires étrangères.

 
En conclusion, le gouvernement répond qu’une "initiative relative à Internet pourra être envisagée dans ces enceintes, lorsque un consensus suffisant aura été construit pour recueillir le soutien d’un nombre suffisant d’États membres des Nations unies".

 
Source : Numerama