Free : nouveaux projets de développement

Olivier Rosenfeld, le directeur financier d’Iliad, lève une partie du voile sur la levée de fond de 287,5 millions effectuée par Free. Il annonce dans le journal « la tribune » que cet emprunt viendra compléter une dette bancaire de 220 Millions d’euros et qu’avec ces moyens, le groupe sera en mesure « de financer, selon son propre tempo, de nombreux projets de développement sur le marché français »

Et d’ajouter « Nous n’avons pas la même puissance financière que nos comparable européens. Cette opération nous permet de nous mettre à niveau ».

Enfin il précise que ces fonds ne serviront pas à l’acquisition d’AOL France. Une telle opération se fera via un financement dédié.

On imagine donc un projet à court ou moyen terme étant donné l’empressement de Free à effectuer cette opération (si c’était pour l’extension du réseau, il n’aurait pas eu besoin de lever tout cet argent d’un seul coup).

C’est également rassurant pour les abonnés actuels de Free puisque cet argent ne servirait pas à financer l’acquisition d’AOL. En effet, l’achat d’un concurrent ne profitera en aucun cas aux abonnés, au contraire, les fonds qui serviront à son achat, ne pourront pas être utilisé pour l’extension du réseau, le service recherche et développement, la construction d’un réseau en fibre…

NDRL : Une dette bancaire veut juste dire que Free a emprunter cette somme à une banque. Il faut certainement plus l’entendre comme un crédit pour financer des projets

Source : La Tribune (papier)