Convention Free : Maxime Lombardini fait le point sur la fibre optique

Convention Free : Maxime Lombardini fait le point sur la fibre optique

Samedi, Maxime Lombardini est intervenu lors de la convention entre Free et les communautés pour nous proposer un bilan sur le déploiement de la fibre optique.

 
<>
 
En zone très dense, Free estime que l’essentiel des foyers seront raccordables d’ici 2013.
En zone moins dense la réglementation a clarifié les rôles de chacun mais a aussi simplifié le schéma de déploiement. Contrairement en zone très dense (3 fibres différentes), la mutualisation de la fibre facilite les choses. Le déploiement en dehors des zones très denses commencera d’ici 2012, s’appuie sur les schémas de co-investissement et sur les réseaux d’initiatives locales.
 
« L’offre fibre Free existe, on s’efforce de mettre tous les moyens nécessaires mais nous perdons du temps au niveau de la mise en continuité de l’ensemble de nos équipements (raccordement de la fibre horizontale à la fibre verticale, activation des NRO) » a expliqué Maxime Lombardini. Le directeur général du groupe Iliad nous a expliqué que les raccordements sont longs car ils nécessitent un certain nombre d’autorisations mais aussi un grand nombre de professionnels. Le simple raccordement à l’immeuble est parfois long, « 60 000 trous sont à faire dans les immeubles rien qu’à Paris ».
 
Au-delà des contraintes techniques, l’abonné ADSL en zone dense rencontre peu de problèmes de débit et n’éprouve pas forcement le besoin de s’équiper en fibre optique. Maxime Lombardini illustre cette problématique comme « le syndrome de la fibre ». « Nous devons convaincre le freenaute de basculer à la fibre » a-t-il expliqué. Dernièrement, le câblo-opérateur Numéricâble a fait part à la presse du souhait d’augmenter de quelques euros l’abonnement ADSL pour appuyer le développement de la fibre. Une option balayée par le directeur général d’Iliad qui préfère convaincre les abonnés que de leur forcer la main.

Si le prix de l’abonnement en fibre ou en ADSL ne diffère pas chez Free, le fournisseur d’accès à internet doit tout de même procéder au raccordement dans le logement et l’ensemble des abonnés n’y voient pas toujours un intérêt.
 
Dans le cas d’une panne : qui intervient sur la fibre ?
Sur le terrain de la boucle locale, du cuivre, le traitement d’un défaut de ligne peut parfois être très long. En effet, les opérateurs ADSL louent le réseau à France Télécom et ne peuvent donc pas intervenir sur le domaine de l’opérateur historique. Lorsqu’une panne est identifiée en dehors du NRA ou du logement, France Télécom intervient.

 
Avec la fibre, le traitement sera plus simple dans la plupart des cas puisque le réseau appartient de A à Z à l’opérateur. Au-delà de la zone très dense ou chaque opérateur à sa fibre qui court du NRO au logement de l’abonné, les difficultés de traitement d’une perte de synchronisation pourraient se reproduire dans le cas d’une fibre partagée où l’on retrouve un jeu à trois. Sur les zones moins denses, le réseau est construit avec une fibre unique. Ainsi, l’opérateur qui pose la fibre devrait être en charge de la maintenance.

 
Sur le terrain de l’ADSL comme celui de la fibre et bientôt celui du mobile, Free continue à développer ses réseaux et dès le 30 juin, Il amènera ses équipement dans les sous répartiteurs de l’opérateur historique dans le cadre de la montée en débit.

Dans le même temps, le fil rouge du dégroupage, le développement du très haut débit et le déploiement des antennes relais continuent.