La double peine pour les terroristes numériques

La député UMP Muriel Marland Militello souhaite un doublement des peines pénales pour les « terroristes numériques » qui attaquent les sites web.

Elle a en effet déposé une proposition de loi qui prévoit de doubler les peines pénales et de couper l’accès à Internet aux hackers. Elle plaide "pour renforcer l’efficience de la lutte contre les attaques informatiques", le tout "pour un monde numérique plus civilisé".

Si la loi est adoptée en l’état, les hackers coupables d’avoir piraté "des institutions publiques ou des personnes morales de droit privé investies d’une mission de service public (comme la SNCF)" verront leur peine pénale doubler. Ainsi, s’attaquer à un système informatique serait passible de 10 ans de prison et de 150 000 euros d’amende. La loi prévoit aussi de "suspendre la connexion Internet" d’un individu reconnu coupable de piratage.

Qualifiés de terroristes numériques, Muriel Marland-Militello a évoqué au Nouvel Observateur que le piratage est une "atteinte à la démocratie" : "Je trouve tout à fait normal qu’on vienne m’insulter sur mon site, mais cela me révolte de voir certaines personnes empêcher l’accès à l’information en piratant des sites", a renchérit la députée, évoquant les attaques de déni de service (DDoS) qui consistent à rendre inaccessible un site en le surchargeant de requêtes. Une technique plébiscitée par les Anonymous. "