Frédéric Mitterrand réaffirme sa totale confiance en l’Hadopi

Hier après midi, le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand s’est rendu dans les locaux de la Hadopi afin de soutenir la loi contre le piratage.

 
Exercice difficile pour le ministre qui ne pouvait toutefois pas donner l’impression de contredire les dernières déclarations de Nicolas Sarkozy lors de la mise en place du Conseil National du Numérique. A cette occasion, le président de la République avait laissé entrevoir qu’il souhaitait remettre en cause l’Hadopi : des propos rapidement contredits par l’Elysée.

 
Dans ce contexte délicat, le ministre de la Culture est tout de même venu présenter le deuxième baromètre de l’Autorité : « J’ai tenu à faire cette visite au siège d’Hadopi pour bien dissiper les éventuelles allégations qu’on a pu lire ça ou là et pour réaffirmer, de la manière la plus claire et la plus forte, ma totale confiance et mon total appui à l’Hadopi ».

 
Faute de temps, le ministre n’a pu répondre aux questions. Oubliant que la Haute Autorité, dans sa riposte graduée, prévoit des poursuites pénales pour l’internaute récalcitrant, il a martelé qu’il « s’agissait d’un dispositif pédagogique et non répressif ». Selon le ministre le simple envoi du premier mail d’avertissement pourrait « rendre quasi nul le processus de transmission au parquet ».

 
En 2010, l’Hadopi a envoyé 70 000 mails d’avertissement et selon un sondage effectué auprès des internautes 50% de ceux qui ont reçu un premier mail auraient arrêté de télécharger illégalement.
A la veille des prochaines élections, le gouvernement tente de reconquérir le monde du numérique et cela n’est pas sans mal.
 

Source : La Tribune