Ralentissement Youtube : Free, Orange et SFR seraient responsables

Ralentissement Youtube : Free, Orange et SFR seraient responsables


Univers Freebox se faisait récemment l’écho
des difficultés rencontrées par un grand nombre de freenautes suite au ralentissement des vidéos en streaming sur Youtube : une problématique que l’on retrouve aussi chez les autres fournisseurs d’accès.

 
Dans son billet du jour, Korben apporte plus de précisions sur le ralentissement YouTube. Tout d’abord, le bloggeur confirme que le cas YouTube se reproduit aussi chez SFR et Orange. En revanche, les témoignages recueillis montrent que Bouygues et Numéricable ne rencontrent pas de problèmes.

En effet, le phénomène est bien visible sur les graphiques :

<>
Free

 

 

Orange

 

 

SFR

 

 

Bouygues

 

 

Numéricable

 

 

Pour le bloggeur, c’est un problème de tuyau et d’argent, une problématique déjà rencontrée dans le passé avec Mégaupload et Orange, ou encore Neuf et Dailymotion. Au milieu de ces querelles, l’internaute est toujours la victime.
« Si je prend le cas de Youtube, il y a effectivement de plus en plus de monde qui s’y connecte pour regarder des vidéos de plus en plus lourdes. Les tuyaux entre les FAI et Youtube, qui ont été mis en place suite à des accords de peering ne sont plus assez « gros » (en plus d’être mal équilibrés), ce qui provoque un engorgement » explique le bloggeur.

 
Au final, Korben estime que le ralentissement de YouTube est plus une question d’argent que de technique. Mais voila, les éditeurs de contenus ne veulent pas payer : « Il s’agit d’un vrai bras de fer entre les FAI et les fournisseurs de contenu. Et malheureusement, la stratégie adoptée par Free, Orange et SFR semble être celle du pourrissement » commente t-il.

 
Ainsi, le bloggeur accuse Free, Orange et SFR : « Free veut jouer les gros bras face à Google, alors on laisse saturer le peering et basta. Stratégie très agressive dont nous subissons tous les conséquences… On nous a d’ailleurs tellement bien bourré le crâne en nous expliquant que si le FAI prenait à sa charge ce coût d’évolution actuelle, le prix de notre abonnement ADSL augmenterait, qu’en bon français grippe-sou, nous en venons à défendre bec et ongle notre FAI, montrant du doigt le méchant Google ! Hors de question de voir notre abonnement ADSL augmenter ! ».

 

Free avait déjà évoqué la possibilité de faire payer Google

 

C’est pourtant ce scénario qu’expliquait déjà Xavier Niel l’année dernière en évoquant la possibilité de faire payer Google (ou plutôt You Tube) pour l’utilisation de la bande passante. Sa démonstration était la suivant : "Aujourd’hui avec 4,5 millions d’abonnés à Free qui ont du 10 Mbit/s (en moyenne), il y a un trafic de l’ordre de 1 Terabit/s en pointe, soit environ 200 kbit/s par abonné. Si maintenant You tube décide de lancer un produit de TV en direct, en HD, avec un flux de 10 Mbit/s, et que en pointe 20% des abonnés l’utilisent, soit 1 million d’abonnés qui consomment 10 Mbit/s = 10 Tbit/s de plus. Cela représenterait 30 millions d’euros par mois, soit 6 euros par mois et par abonné. Dans ces conditions, il ne resterait que 2 solutions pour Free (ou les autres opérateurs) : soit augmenter les abonnements de 6 euros, soit faire payer You Tube et donc Google (sachant que c’est lui qui s’offrirait 100% des profits)."