Arcep : “Il est nécessaire que les fréquences 4G se vendent à un niveau satisfaisant”.

Arcep : “Il est nécessaire que les fréquences 4G se vendent à un niveau satisfaisant”.

Les licences pour la quatrième génération de téléphonie mobile feront l’objet d’un appel d’offres en mai et les fréquences devraient être attribuées d’ici la fin de l’année a indiqué Jean Ludovic Silicani, président de l’Autorité de régulation des télécoms.

« Nous sommes en train de finaliser avec le gouvernement le cadre des appels à candidature. Si les choses se passent normalement, on peut penser que d’ici à début mai la procédure pourrait être lancée, ce qui permettrait d’attribuer les lots de fréquence de 2,6 gigahertz et 800 mégahertz d’ici fin 2011 » a annoncé le patron de l’Arcep lors de la conférence de presse de ce matin.

 
Jean Ludovic Silicani a également souligné « la nécessité que ces fréquences se vendent à un niveau satisfaisant. Elles sont un bien rare et donc un bien cher, que l’Etat ne brade pas »
Dans le cadre du débat sur les finances, le gouvernement a annoncé une attente sur la vente de la 4G de 2 milliards d’euros a rappelé le président de l’Arcep. Il a cependant estimé que les prix de réserve, c’est-à-dire le niveau minimum fixé pour les enchères « ne doivent pas être trop élevés car ce serait contre productif : certains lots ne seraient pas achetés, ou alors il n’y aurait qu’un acteur qui se dise qu’il peut les demander ».

 
A demi-mot, le président de l’Arcep a fait allusion à la levée de bouclier des opérateurs contre l’opérateur historique au sujet de l’éventuelle rafle des fréquences 4G par Orange. Hier Free Mobile s’est joint à SFR et Bouygues pour alerter le gouvernement sur ce sujet. 

 

La quatrième génération de téléphonie mobile est appelée à succéder progressivement à la 3G. Elle promet, en théorie, des débits supérieurs à 100 Mégabits et doit favoriser le développement de la téléphonie mobile.