UFC : Les tarifs sociaux en matière de télécommunications ne sont pas suffisants

Pour l’UFC Que Choisir, les tarifs sociaux en matière de télécommunications annoncés par Eric Besson sont à revoir. Selon l’association, les mesures pour rendre accessible l’internet fixe et le mobile aux plus démunis ne sont pas suffisantes.

 
Si l’UFC-Que Choisir salue l’objectif, elle ne peut que regretter amèrement l’insuffisance des mesures annoncées qui risquent malheureusement d’être sans effet pour permettre aux consommateurs les plus fragiles un accès aux télécommunications, technologies devenues essentielles dans une société numérisée et reconnues comme un droit fondamental par le conseil constitutionnel.

 

Pour l’association de consommateurs, ces mesures montrent cruellement d’ambition et existent déjà pour la plupart. Le forfait mobile de 30 minutes et 30 SMS à 10 euros chez certains opérateurs virtuels. En ce qui concerne l’offre à 20€ pour l’internet filaire, ce prix existe déjà sur le marché et est jugé trop élevé.

 

L’UFC-Que choisir refuse que les propositions d’Eric Besson se limitent à un gadget visant en réalité à évacuer la question et se mettre simplement en conformité avec l’obligation pour les opérateurs de proposer des tarifs sociaux mobiles prévus dans la loi de modernisation de l’économie, votée en 2008, et non respectée jusqu’à présent. Par conséquent, l’UFC-Que Choisir demande au gouvernement de revoir sa copie, avec l’aide des associations de consommateurs, pour que de vraies offres sociales soient enfin proposées aux consommateurs.