France Télécom résiste face aux alternatifs

France Télécom publiait aujourd’hui ses résultats qui montrent que l’opérateur historique résiste bien face aux opérateurs alternatifs. Il regagne même du terrain sur l’ADSL puisque sa part de marché remonte à 49,8% ,avec 4,9 millions d’abonnés, contre 49,2% il y un an.

1 million de français ont pourtant déjà totalement coupés les ponts avec l’opérateur historique et, d’après une note interne à France télécom, ils devraient être 10% au total d’ici la fin 2006 (alors qu’ils n’étaient que 2,5% fin 2005)

Pourtant si sur le terrain de l’ADSL, Wanadoo reste très largement en tête, il n’en n’est pas de même pour la téléphonie IP (1,2 million d’abonnés) et la Télévision par ADSL (229.000 abonnés) qui restent largement dominées par Free. Toutefois, France télécom est en train de combler son retard, ses parts de marché sur ces 2 services ayant plus que doublé en 1 an.

France Télécom, attaqué sur la téléphonie mobile

Le nombre d’abonné à Orange à cru de 34% et reste une des poule aux œufs d’or de France Télécom. Pourtant les opérateurs alternatifs ne vont pas laisser France Télécom tranquile sur ce terrain la non plus. Les deux principaux concurrents de France Télécom dans l’ADSL, Free (Iliad) et Neuf Cegetel, contrôlé par Louis Dreyfus et SFR (Vivendi et Vodafone), ont annoncé ces derniers jours des offres permettant de réduire le coût des communications mobiles grâce à la technologie Wifi.

Ces services menacent directement les revenus des opérateurs mobiles, 30% à 40% des appels émis depuis un portable étant effectués au domicile où les modems Wifi se multiplient.

"Nous allons lancer avant la fin du premier semestre des offres qui reprendront en mieux des offres convergentes de nos concurrents", a ajouté Gervais Pellissier.

Sources : Reuters, l’expansion, France Télécom