Neutralité du Net : Les FAI vont-ils proposer des offres segmentées ?

Neutralité du Net : Les FAI vont-ils proposer des offres segmentées ?

L’UFC que Choisir s’intéresse à la neutralité du net, ou la neutralité du réseau, le principe fondateur d’Internet qui exclut toute discrimination à l’égard de la source, de la destination ou du contenu de l’information transmise sur le réseau.

 

Depuis plusieurs mois, les opérateurs souhaitent remettre en cause ce principe de base qui veut que toutes les informations présentes sur la toile y circulent à la même vitesse, quelque soit le type de données, leur provenance ou leur destination : c’est le principe de la neutralité du net.

 

Autrement dit, les opérateurs veulent mieux gérer le trafic et éviter les engorgements en heure de pointe notamment lors de la consultation des sites multimédias comme Google, Dailymotion ou Youtube. Pour se justifier, les opérateurs évoquent la saturation des réseaux et la croissance exponentielle des contenus vidéo sur le net.

 

Vers une offre segmentée ?

 

Pour l’UFC Que Choisir, la régulation de la toile est "une porte ouverte aux dérives", un moyen pour les opérateurs "de remplir leurs caisses en faisant payer les éditeurs de contenus" (Youtube, Google…) ou le consommateur. 

 

"On imagine seulement facturer les très gros sites, qui se comptent sur les doigts des deux mains et qui génèrent un trafic colossal sans contribuer en quoi que ce soit à l’économie ni des contenus, ni des réseaux" expliquait Maxime Lombardini, le directeur général d’Iliad lors du colloque sur la neutralité du net organisé par l’Arcep en juillet dernier.

 

"Les abonnements étant perçus à 100% par les opérateurs télécoms, il est logique que ce soit eux qui financent les investissements" avait tout de suite répondu Martin Rogard, le directeur de Dailymotion France.

 

Deuxième option, les offres segmentées. Les opérateurs pourraient être tentés de commercialiser, à côté d’un accès internet de base, des offres "prémiums" haut de gamme et donc plus chères incluant plus de services et garantissant une bonne qualité de connexion aux clients les plus exigeants ou les plus fortunés.

 

L’UFC Que Choisir refuse les offres à deux vitesses : 

 

L’UFC Que Choisir refuse que les opérateurs commercialisent une offre à deux vitesses au détriment du consommateur : "Si une telle initiative voyait le jour, la fracture s’aggraverait entre les consommateurs qui seront en mesure de payer plus cher pour bénéficier d’un service de qualité et les autres qui devront se contenter d’un internet bas de gamme".

 
Une proposition de loi devrait voir le jour d’ici l’année prochaine afin d’encadrer les pratiques des opérateurs en la matière.

 

En attendant, l’association de consommateurs dénonce les tentatives des opérateurs pour réguler le trafic. En 2007, Neufbox a empêché ses clients d’accéder au site de vidéo Dailymotion en raison d’un différend commercial. Face à l’afflux des plaintes, l’accès avait été rapidement rétablit.

 

Cet été, Free a lancé un "pass prioritaire" en parallèle avec son service de télévision de rattrapage afin de garantir un accès à tout moment. Néanmoins, le service est inclus dans l’offre de base. De son côté, Orange propose à certains de ses abonnés d’accéder, dans le cadre de son offre "prémium", à la musique en streaming de Deezer.

 

Source : UFC Que Choisir