Free Mobile : A l’assaut du marché du mobile

Free Mobile : A l’assaut du marché du mobile


Hier, le Conseil d’Etat a rejeté l’ensemble des requêtes qui visaient à annuler la procédure d’attribution de la 4ème licence de téléphonie mobile 3G à Free. Plus rien ou presque, ne s’oppose à ce que Free Mobile parte à l’assaut du marché mobile français.

Les recours des opérateurs actuels évincés, il reste tout de même à Free le soin de relever un certain nombre de challenges internes.

 

 

Outre la recherche de points hauts supplémentaires et la négociation d’accords relatifs à l’implantation d’antennes relais, Free Mobile doit conclure des accords d’itinérance avec les opérateurs existant.

 
Et rien n’est joué puisque les opérateurs concurrents tentent toujours de bloquer la route au nouvel arrivant notamment sur les accords d’itinérance. Free va aussi devoir faire face à l’opinion publique et aux associations pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil plutôt réticentes à l’implantation d’antennes.
Autre défi, la petite start-up est devenue un géant boursier. Iliad va devoir humainement accélérer son changement de dimension.

 

Un défi économique et culturel :

 
La commercialisation d’une offre mobile dès 2012 implique un double challenge pour Free : il est à la fois économique et culturel. Il faudra que les nouvelles recrues s’adaptent mais aussi que l’opérateur low cost n’engage pas trop de frais supplémentaires.

 
L’opérateur a promis de casser les prix ce qui inquiète forcement ses concurrents. A contrario, les futurs clients sont dans l’attente d’une offre mobile aussi performante que celle de SFR, Bouygues et Orange et bien moins chère puisque l’objectif affiché est de réduire par deux la facture mobile des foyers français.
Reste encore à convaincre les actionnaires que la guerre des prix dégagera un bon nombre de bénéfices.

 
Source : Les Echos